Permaculture Familiale

Tourte aux feuilles (avec les ressources d’un potager de février…)

Lors de mon dernier article, je vous parlais un peu des légumes que l’on trouve dans mon potager au plus froid de l’hiver. Pour certains d’entre eux, il s’agit de variétés que nous avons perdu l’habitude de voir sur les étals, car ils ont été remplacés par d’autre légumes plus « flatteurs » mais venant de loin, parfois de très loin… voire de serres chauffées. Aussi, je voudrais vraiment apporter ma petite goutte d’eau pour faire revenir au goût du jour ces légumes « indigènes » de nos campagnes, rustiques et tellement nutritifs (la plupart d’entre étant même de « super-aliments » pour notre santé), qui nous aideront grandement dans notre quête d’une plus grande autonomie.

Et s’il y a bien une recette que je fais souvent en ce moment, c’est la tourte aux feuilles que vous avez aperçue sur ma vidéo Reel de la dernière fois, et pour laquelle j’ai reçu beaucoup de demandes intéressées ;). Elle est très simple à préparer, déclinable à volonté, et parfaitement adaptée aux légumes que j’ai au jardin en ce moment.

D’ailleurs, mon jardin de février, on en parle ? ^^

Esthétiquement, il est au pire de sa forme, un peu comme moi à cette époque de l’année 😉 : De grandes tiges brunes, hirsutes et à moitié affalées les unes sur les autres, une pelouse souffreteuse aux brins d’herbe maculés de boue, un potager sinistre dont les grands choux dégingandés aux feuilles à moitié pourries se penchent sur quelques poireaux rescapés, 2 blettes tondues et trois céleris raves pelés… Ajoutez à cela les voiles de protection à moitié déchirés par le vent, flottant par endroits en lambeaux fantomatiques, et pas les moindres cristaux de gel pour broder de petites dentelles scintillantes sur les feuilles rescapées, ni de doux manteau de neige pour cacher toute cette misère sous un voile pudique ^^.

Bref, février au jardin c’est vraiment le fond du trou ;). MAIS… de même que les heures les plus sombres de la nuit sont celles qui précèdent l’aube, on sent comme un frémissement : quelques timides chants d’oiseaux, des bourgeons qui gonflent sous l’écorce, la mâche et l’épinard qui reprennent des forces, et les choux eux-mêmes qui lancent de petites pousses d’un vert tendre, prémices à leur incroyable floraison jaune d’or du mois de mars. Tout cela sent vraiment la fin de l’hiver…

De mon côté, j’ai donc déjà semé les fèves, trois variétés différentes : abandonnant cette année les fameuses « Aguadulce à très longues cosses » qui sont très bonnes, très productives, mais pas bien adaptées à mon terroir de moyenne montagne (chez moi, elles ne produisent qu’en juin, quand on aurait envie de les virer pour planter des tomates ^^), je tente des variétés aux cosses plus courtes mais plus hâtives (la « Ratio », la « White Windsor » et la « Karmazyn »*, cette dernière produisant de très jolies févettes roses)*. J’espère pourvoir m’en régaler en avril ou mai, époque où elles nous feront tellement plaisir avec les grosses laitues craquantes, les petits radis roses, l’aillet nouveau et les oignons tiges…

En attendant, je continue les précieuses cueillettes de légumes certes un peu « rustiques » mais bourrés de vitamines. Il n’est pas bien fringant mon potager, vous l’aurez compris, mais il continue de nous nourrir fidèlement ;). Je pense toutefois que cette année, comme nous étions une personne de plus à chaque repas depuis septembre nous ne tiendrons pas en autonomie totale jusqu’aux premières laitues d’avril : cela va se jouer à peu de choses près, je vous dirai. Ce n’est pas grave, il faut bien que mon potager ait droit à ses limites lui aussi, sinon il va nous faire un burn out ^^.

La semaine prochaine, si ma terre a bien ressuyé (à vérifier absolument sur le moment car sinon, on saccage la texture du sol) ce sera la première grosse étape de l’année, avec la plantation des oignons, de l’ail et des petits plants de laitue Grenobloise, le semis des épinards de printemps, du mesclun, des radis et des pois gourmands. Je vous raconterai tout ça plus en détail bientôt.

En attendant, voici la recette de cette tourte, que nous faisons au moins une fois par semaine en ce moment et qui suscite à chaque fois beaucoup d’enthousiasme chez mes morfalous 😉 : Elle est très riche en légumes, avec une pâte délicieuse et une saveur du tonnerre. C’est vraiment l’archétype de ces recettes « à quat’sous » si simples, modestes et économiques qui comblent notre gourmandise à partir de si peu de choses…

*Variétés de fèves que j’ai achetées chez Ferme de Ste Marthe, article NON sponsorisé.

Lien vers la vidéo ici :

https://www.instagram.com/p/CaCWEFUjnA2/

Ingrédients pour 8 parts (copieuses)

Préparation : 20min

Cuisson : quelques minutes sur le feu, environ 35min au four.

Pour la pâte (il s’agit de ma fameuse « pâte brisée des feignasses », que certains d’entre vous connaissent déjà bien ;)):

Pour la garniture :

1/ Garniture :

Faire revenir dans une cocotte, dans une grande poêle ou dans un wok l’ail émincé, les filets d’anchois et l’origan dans les 6 c. à soupe d’huile d’olive jusqu’à ce que l’ail blondisse légèrement et que les filets d’anchois « fondent » (à cette étape, ça sent déjà teeeellement bon qu’il faut résister à l’envie de tout saucer avec du pain ;))

Emincer les poireaux et les oignons, découper le céleri en petits cubes puis rajouter le tout dans la poêle et continuer la cuisson à feu assez vif. Mélanger de temps en temps, jusqu’à obtention d’une légère et appétissante caramélisation des sucs. Rectifier si besoin l’assaisonnement en sel (attention aux anchois), poivrer généreusement, puis ajouter le parmesan hors du feu et mélanger (là aussi, interdiction de goûter : sinon, risque énorme de craquer et de tout bouloter à même la poêle).

Parallèlement, porter un grand faitout d’eau salée à ébullition. Préparer les feuilles (en retirant si besoin les plus grosses côtes de choux, et en éminçant grossièrement le tout) puis les plonger dans l’eau salée pour les blanchir environ 5 à 10min, juste le temps qu’elles « tombent » et deviennent tendres. Egoutter soigneusement.

2/ Pâte :

Verser tous les ingrédients de la pâte « en vrac » dans un saladier, puis malaxer du bout des doigts, juste ce qu’il faut pour obtenir une pâte homogène.

L’étaler au rouleau, assez finement, sur un plan fariné, puis la déplacer sur une plaque de four également farinée (on peut aussi l’étaler finement directement sur la plaque de cuisson farinée, gagnant ainsi du temps …)

3/Montage de la tourte :

Etaler la fondue d’oignons et poireaux sur la pâte, en laissant environ 4cm de bords. Ajouter les feuilles bien égouttées. Mélanger du bout des doigts (ou pas, car on peut laisser les deux couches de légumes superposées l’une sur l’autre).

Rabattre les bords de la pâte sur la garniture (voir la vidéo, ça aide bien), ajouter éventuellement encore un peu de fromage sur le dessus puis enfourner pour environ 35min, assez bas dans le four (sur le cran juste au-dessus de la sole du four) afin que la pâte soit bien croustillante.

A savourer tout chaud, tiède ou froid, le jour-même ou le lendemain, avec une garniture ou tel quel…

65 réponses à “Tourte aux feuilles (avec les ressources d’un potager de février…)”

  1. Dietz dit :

    Woaw! Ça c’est du vrai, du bon et de l’excellent !! Merci ! Dans le pur esprit Couplan 🙂

  2. Christine dit :

    J’en salive. J’adore ces tourtes aux légumes que j’ai découvertes avec « je mange sain et bio même au boulot », une de mes nombreuses références. Il me reste pas mal de chou kale donc recette à tester. Merci.

    • Marie Chioca dit :

      Justement, c’est la même pâte que dans ce livre 😉
      En fait, c’est ma pâte préférée…
      Merci pour ton gentil message Christine, et bonne journée à toi,
      Marie

  3. Daniel Martinet dit :

    Merci pour cette merveilleuse recette

  4. cendrillon dit :

    coucou Marie,

    Merci pour cette recette. Et dans ma pâte express, maintenant, je rajoute du levain écarté et ça rend tellement bien, elle est plus souple moelleuse…
    Tu devrais essayer 😉

    J’ai aussi commencé à semer des fèves (en plus petites quantités car ici, ils ne sont pas trop fan :/ ) et petits pois pour le moment. Ma mâche continue de pousser surtout avec la pluie de lundi et ce matin.
    Les radis, je ne les réussis pas, pourquoi, je ne sais pas 🙁 Est ce que tu les enterres un peu profond? car l’an dernier, j’ai juste mis la quantité de terre que la grosseur des graines, mais en fait, ils ne poussaient pas en profondeur, mais plutôt quasi à la surface. donc pour eux impossible de grossir 🙁 je suis preneuse d’astuce/conseil, car j’aime les radis et tout le monde dit que c’est facile.

    Cette semaine, j’ai aussi testé ta recette de farçous, mais au lieu de mettre des blettes ou épinards, j’ai mis les feuilles de chou pak choi et avec du lait et crème de coco. c’était excellent avec une bonne salade.

    Voilà, j’espère que ton pied va mieux ainsi que ton bleu 🙂 et que vous savez si c’est un loup ou un chien. tu devrais contacter @atmosphère sauvage (je la connais) et je sais qu’elle s’y connait très bien en pistage de loup puisqu’elle est sur ces traces pour son boulot 😉

    passe une agréable après midi et hâte de lire d’autres nouvelles de ton potager/jardin. En attendant, je file planter qq rosiers et un mûrier.

    bises

    • Marie Chioca dit :

      Je suis presque sûre que c’est un loup (pour diverses raisons que j’ai exposé en story sur Instagram), mais il paraît que c’est assez difficile à définir. Comme je n’ai pas voulu faire appel aux « autorités » (on verra plus tard, uniquement s’il y a des attaques sur le troupeau), on reste sur des conjectures uniquement.
      ce qui ne m’a pas empêché de me faire copieusement engueuler, et par les « anti-loups » qui me trouvent imprudente, et par les « pro-loups » qui m’accusent de vouloir déclencher une battue contre cette « pauvre bête ».
      On est chez les fous !!!
      Alors que justement, j’essaye d’être la plus prudente et nuancée possible sur la question. Le loup, c’est vraiment un sujet tabou…
      Ce qui est sûre, c’est que j’ai prévenu les éleveurs du coin (un petit veau a déjà été enlevé et dévoré en plein village cet hiver) pour que tout le monde fasse gaffe à ses moutons, à ses chèvres… et à ses chiens.
      Pour moi je suis sûre que c’est un loup car ma beauceronne gronde sourdement quand elle tombe sur la « trace », chose qu’elle ne fait jamais devant des empruntes de chien.
      Pour répondre à ton autre question, les radis se sèment idéalement à environ 1cm dans le sol 🙂
      Bisous !
      Marie

      • cendrillon dit :

        coucou Marie,

        Et oui, le loup est un sujet un peu tabou….malheureusement!

        En tous les cas, fais attention à toi 😉
        Nous, lors d’une randonnée, on les a entendu juste derrière nous en très haute montagne. Certains de mes enfants ont eu peur et d’autres non. et au final, ils sont repartis comme ils sont venus. Moi j’aurai aimé en voir un, j’aime trop ce mammifère. Comme un spécialiste nous a dit un jour: il ne faut surtout pas le regarder dans les yeux, car c’est un signe que tu le mets au défi, que tu le provoques.
        Voilà!
        Merci pour les 1 cm pour les radis. Je retenterai cette année. Je ne désespère pas, j’y arriverai un jour 🙂
        je file lire ton autre article
        bises

  5. Pepujol dit :

    Bonjour marie
    Est ce que je peux mettre des feuilles de brocolis ?
    Merci pour cette recette , habitant dans le sud j’ai encore pas mal de légumes feuilles
    Bonne journée
    Laurence

  6. Bonjour Marie,
    Comme je débute dans le travail des pates à tourte/tarte… j’aimerais savoir si on peut mélanger au grand épeautre une autre farine à IG basse (et si oui laquelle) pour parvenir à avoir une pâte parfaite. Le grand épeautre me cause qq petits soucis sur le résultat final. Après la socca, j’ai eu un grand succès avec la farinata au romarin/olives/tomates séchées ce week end. Pourtant, je n’étais pas satisfaite de mon visuel. J’ai une sacré marge de progrès. J’ai le goût, mais visuellement, je n’arrive pas à faire aussi joli que toi. La cuisson me paraissait insuffisante et j’ai du laisser plus longtemps qu’indiqué. C’est peut être aussi une question de four. Je n’ai qu’une cuisinière au gaz de basse. Je sais qu’il faut tjrs s’y reprendre à plusieurs fois, avant de réussir parfaitement les merveilles que tu nous proposes et je débute. Mille e mille volte grazie à toi.

    • Marie Chioca dit :

      Bonjour Monique,
      Que je te rassure tout de suite : la farine de grand épeautre se travaille exactement comme la farine de blé, et il n’y a rien de plus facile à réussir que cette recette. Teste-la donc sans rien y changer et tu verras comme tout se passera bien 🙂
      Des bises (et régale-toi bien :))
      Marie

      • Monique Parmentier dit :

        Merci Marie pour ta réponse si rapide… Hâte comme toi de revoir les jardins autour de moi reprendre vie. Hâte de voir les photos de ton potager, nous donner plein d’envies gourmandes.
        Cocooner encore un peu. Je ne remercierais jamais assez Stéphane Marie de m’avoir fait découvrir ton blog. Il réchauffe l’hiver en attendant de colorer les autres saisons 🙂

  7. JACQUELINE dit :

    Coucou Marie
    Quelle belle tourte rien que de la voir c’est un régal on se rend pas compte comme un plat cuisiné dans un joli plat est beau avant d’être mangé
    j’adore les photos et ton jardin est superbe même à cette époque
    merci pour ton article j’adore te lire
    belle fin de semaine
    je t’embrasse fort
    Jacqueline

  8. Zoé dit :

    Bonjour Marie,
    Quelle belle tourte !

    J’ai récemment acquis ton ouvrage de jardinage. Posséder ton livre m’a immédiatement apaisée et remplie de joie, un sentiment que l’on pourrait comparer, je pense, à ce que tu ressentais en tenant tes bocaux de Baba au rhum, lors de ce fameux marché de Noël. Alors imagine mon état dès que je passe devant la table sur laquelle il est posé ! Je le lis tranquillement en attendant de pouvoir plonger les mains dans la terre.

    J’aime la manière dont tu as organisé ton ouvrage, à la façon d’un carnet de bord. Et bien sûr, les recettes ne sont pas pour le déplaire 😉

    Je comprends que tu ne nous ai pas donné la recette des boccaux de fondue de courgettes à l’ail, si c’est une recette délicate. Cependant, aurais-tu une recette de bocaux permettant de conserver les courgettes pour ne pas les perdre à nous partager?

    Les photos de ton livre son magnifiques. J’ai particulièrement aimé celles des rosiers, au printemps. Ta haie vive est splendide, les couleurs opposées sont harmonieusement assemblées. À vas-tu réfléchis, lors de la plantation à l’association des couleurs?

    Belle journée,
    Zoé

    • Marie Chioca dit :

      Quel gentil message Zoé, je suis vraiment touchée 🙂
      Pour répondre à tes questions :
      -Je ne réussis pas très bien les bocaux de courgettes qui, 3 fois sur 4, s’acidifient de façon bizarre malgré une stérilisation très poussée… Je crois que je vais finir par abandonner…
      -Concernant la haie vive, oh que oui, j’ai tout réfléchi avant de planter, peut-être même un peu trop réfléchi, on peut presque dire que j’étais obsédée 24/24 par ce projet jusqu’à trouver l’accord qui me semblait sympa^^
      J’ai bien dû passer des centaines d’heures à éplucher les catalogues de rosiers 😉
      Merci beaucoup en tout cas pour ton message si chaleureux Zoé, je te souhaite beaucoup de bonheur et de réussite au jardin…
      Marie

  9. Carine Grenier dit :

    Bonjour Marie après t’avoir découverte dans l émission silence ça pousse je découvre tes livres de cuisine…quel plaisir!!!j ai depuis quelques années quatre carrés potager et une serre mais cette année tu m as donné l’envie de d’agrandir mon potager et l envie de cultiver des légumes d hiver.J habite dans les Ardennes belges.J espère avoir de bons résultats.Et demain je teste ta recette.

    • Marie Chioca dit :

      Moi aussi je te souhaite d’avoir de bons résultats chère Carine, mais vraiment, il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas.
      Je te souhaite beaucoup de bonheur dans ton potager 🙂
      Marie

  10. Sandra dit :

    Slurp ! Ca rappelle le potherbes médiéval ! Je m’en inspire pour faire un truc très rustique que j’adore.

    Même pâte que je fais depuis longtemps, avec base d’herbes douces type blettes, bettes de mer qu’on a ici, épinards… crues ! Juste coupées.
    Après c’est surtout herbes aromatiques mélangées (dingue la saveur que ça donne, c’est LA clé sur cette recette !), voire un peu d’ail sauvage ou orties, bref ce qu’on trouve coupé en petit morceau et mélangé à la verdure douce.

    Un oeuf, lait végétal, sel dessus (crème si on veut). Et fromage râpé, light sur ma part 😉

    Je me permets de donner cette recette car je pense que ça vous plairait 🙂

    Bonne fin de semaine

  11. Magali dit :

    Miam ! Ça ressemble un peu à la tourte de blette de ma maman !

  12. Catherine B-V dit :

    C’est un peu la variante de ta tourte aux blettes que je ne chapeaute pas toujours de son cercle de pâte J’aime ce genre de tartetout
    Les fèves karmazin ont bien donné le printemps dernier dans mon petit potager Certaines se sont même ressemées mais c’était avant le gel
    Mes choux chinois montent en fleurs j’ai décidé d’aller jusqu’aux graines . Bientôt enfin le retour dans nos jardins raaah. Enfin moi j’ai commencé la taille des pommiers. Le fais tu ? Merci pour la recette

    • Marie Chioca dit :

      De moins en moins j’avoue, car je ne sais pas très bien procéder pour les pommiers… Il faut que je me perfectionne 😉
      Bon week-end à toi Catherine,
      Marie

  13. Annik dit :

    Bonjour Marie 🙂
    J’adore te lire depuis longtemps déjà, j’aime ton humour, ton autodérision et la description de ton jardin en février m’a bien consolée!:))
    Je ne vais pas tarder à faire cette tourte très appétissante avec ce que j’ai sous la main et évidemment ta recette de pâte des feignants au grand épeautre. Elle est tellement facile et rapide à faire que je ne fais plus que celle-là.
    Merci Marie de partager tout ça avec nous!

    • Marie Chioca dit :

      C’est moi qui te remercie Annick pour ton si gentil message, je suis très touchée 🙂
      Bon week-end à toi !
      Marie

  14. Isa bel dit :

    Merci et bravo, Marie !!! Pour la tourte, je mettrais bien du pissenlit, car il a repris des forces ! Pissenlit bien vert ! Pas blanchi… Mais je ne sais pas si ça irait avec les choux…

    • Marie Chioca dit :

      Cuit, cela risque d’être un peu amer… Le pissenlit, moi je le trouve meilleur cru, mais c’est très personnel 😉
      Bon week-end à toi Isa Bel 🙂
      Marie

  15. Patricia Fevre dit :

    Aussitôt lu la recette, aussitôt faite ! Une merveille ! Nous avons adoré. Merci Marie !

  16. ros dit :

    Bonjour Marie
    je suis nouvelle , je dois remercier Silence ca pousse !!
    quel bonheur la découverte de ton jardin , de ton blog , et surtout de ta personne ,
    je me régale !!
    j’ai déjà acheter un livre et j’ai commencé quelques recettes
    merci de tout ce que tu nous apporte
    j’ai hâte de revoir ton jardin de fleurs , de roses !!
    à très vite
    Joelle

  17. Françoise N dit :

    Bonjour Marie! Il y a déjà qq temps que je vous suis et j’adore comment vous racontez votre quotidien! Je viens de déguster votre tourte aux feuilles et c’est excellentissime et si facile à faire! Vivement votre retour au jardin. A tout bientôt donc.
    Françoise N

  18. Christine BERNARD dit :

    Bonjour Marie,
    Merci pour cette recette toute simple! J’essaie ce soir!
    Christine

  19. patdub dit :

    Bonjour Marie. Mon commentaire arrive un peu tard, mais il faut dire que j’avais une partie de mes petits enfants cette semaine. D’ailleurs, à un moment, je me suis installée avec eux dans la salle de jeu et mon (ton) livre « mon merveilleux jardin… » qui me suit partout. Je me suis absentée pour aller me faire un thé, et lorsque je suis revenue, j’ai trouvé ma petite fille(6ans et demi) au milieu des Barbies en train de le feuilleter et de commenter.
    J’adore te lire (je sais pas pourquoi je te le dis, depuis le temps, tu as compris) et cet article me rassure sur l’état de mon potager, et me donne envie de m’y mettre dès la semaine prochaine. Sur tes conseils, j’avais semé des betteraves « Tonga di chiogga » et j’en ai eu tout l’hiver, il m’en reste deux : un vrai succès! J’ai aussi semé des salades « rouge grenobloise » qui ont passé tout l’hiver sous abri , ont même supporté deux fois un gel la nuit car j’avais oublié de les couvrir : bon, chez nous en Charente, on n’a pas des gelées à tout casser, mais quand même , je me suis fait peur… Elles sont magnifiques.
    Vraiment , merci pour tout ce que tu nous apportes.
    Je t’embrasse.

    • Marie Chioca dit :

      Coucou ma chère Pat,
      Que je suis touchée de ton message… tu feras une grosse bises de ma part à ta petite fille <3
      Pour te rassurer par rapport aux laitues grenobloises, elles ne gèlent pas, ou alors il faudrait vraiment que ça gèle très fort...
      Plein de bises, et bon week-end au jardin 😉
      Marie

  20. Christel dit :

    Voilà, ma soeur me parle de vous, m’envoie une vidéo. Deux heures plus tard en cette matinée pluvieuse, je vais devenir « accro » aux recettes et à la permaculture.

    Je regarde mon jardin, fais des projets, regarde mes poules picorer et me demande quand le soleil va percer.

    En attendant, je vais commander le livre, l’étudier et m’y mettre, entre deux averses.

    Merci pour la générosité de vos conseils, pour que l’on s’en sorte, en autonomie. Tout cela semble si naturel, qu’on l’aurait presque oublié !

    Merci Marie !

    • Marie Chioca dit :

      C’est moi qui vous remercie, chère Christel, pour ce si gentil message qui me touche beaucoup.
      Bienvenue sur mon blog ! 🙂
      Marie

  21. Lilat dit :

    Bonjour Marie,

    Un régal la tourte aux herbes! Mon jardin ne m’offrait plus grand chose si ce n’est des feuilles de bourrache (si, si) et d’oseille, poireaux et laitues. Pas d’épinards donc mais je confirme que la bourrache les remplace très avantageusement. Ma grand-mère italienne les utilisait beaucoup, notamment dans la « truchia »(Clin d’oeil en passant d’une ex-niçoise, comme toi 😉)

    • Marie Chioca dit :

      Je n’ai jamais goûté de feuilles de bourrage, c’est dingue, moi je mange juste les fleurs en été 🙂
      Il faut que j’y pense aux feuilles car moi aussi j’en ai au jardin…
      Des bises Lilat, et merci pour ton gentil petit mot 🙂
      Marie

      • Trani dit :

        Ne cueillir bien sûr que les plus belles feuilles, les nouvelles, toutes belles et bien vertes 😊

        • Marie Chioca dit :

          J’avoue que moi, en cette saison de « creux » je cueille un peu tout, c’est d’ailleurs le désespoir de mes poules ^^

  22. Laurie dit :

    Bonjour Marie,

    Je ne connaissais pas du tout ce type de tourte qui m’a pourtant l’air très appétissante. A essayer absolument ! 🙂 et les photos donnent toujours autant envie de croquer dedans. Un régal avant même d’avoir goûté (et cuisiné) !

    Merci 🙂

    • Marie Chioca dit :

      Merci beaucoup Laurie 🙂
      Je me rend compte que je ne t’ai pas encore répondu sur Instagram, je suis complètement sous l’eau en ce moment… N’hésite pas à me relancer courant mars si tu n’as pas de mes nouvelles d’ici là.
      Plein de bises,
      Marie

  23. Julie dit :

    Bonjour Marie,

    Merci encore une fois pour vos recettes qui nous régalent ! J’ai fait cette tourte avec des légumes « fond de frigo » qui commençaient un peu à faire la tête : une botte de persil, des côtes et feuilles de blettes, des côtes de chou fleur (les feuilles ayant servi à faire votre soupe miso), du chou pak Choi, un vert de poireau et un fond de pot de chair de tomates. Le tout parsemé de Grana padano. Votre pâte au vin blanc est parfaite ! Pensez-vous que de la farine de petit épeautre donnerait le même résultat qu’avec de l’épeautre ici ? Merci de votre réponse. Bonne journée ! 🙂

    • Marie Chioca dit :

      Merci pour ce gentil retour Julie 🙂
      Pour répondre à votre question, la farine de petit épeautre donnerait une pâte plus liquide. Il faudrait donc en mettre un petit peu plus pour palier à cela.
      Bon week-end à vous,
      Marie

  24. Laurence Sich dit :

    Bonjour Marie
    C’est grâce à l’émission Silence ça pousse que je vous ai découverte. Je me suis directement inscrite à vos 2 blogs et acheté votre livre sur la permaculture, (et mon amie celui sur les gâteaux qui en jettent).
    Que du bonheur.
    Cette recette de tourte m’a de suite fait de l’œil… je l’ai préparée ce we et quel succès auprès de mes convives… une vraie réussite mais surtout une vraie découverte culinaire. Miam miam.
    Merciiiiiiiiiii Marie pour vos partages et félicitations pour vos photos magiques.

    • Marie Chioca dit :

      Quel gentil message, merci Laurence, je suis très touchée 🙂
      Bon week-end à vous !
      Marie

  25. Kiki Polin dit :

    Bonjour Marie et merci pour tout ce que vous nous donnez. En cette période plus que morose, avec l’actualité très inquiétante, c’est une douce parenthèse dans notre quotidien. J’avais l’intention de faire cette tourte, car on aime les brocolis à la maison, quand j’ai vu qu’il fallait des filets d’anchois :/ Euh !?!? j’aime pas trop ces petites bêtes (désolée pour les niçois). Je peux remplacer par quoi ? Merci d’avance. Bon mois de mars au jardin. Kiki.

    • Marie Chioca dit :

      Des lardons, hé hé… ou rien du tout, à la limite. Ou du thon, pourquoi pas? 🙂
      Bon week-end Kiki, et merci pour ce gentil message !
      Marie

  26. Sylvie66 dit :

    Bonsoir Marie,
    J’ai fais la tourte ce soir,(sans anchois,je n’aime pas mais mon mari les achete a collioure en bocal de 1 kg en saumure et se les prépare à l’huile d olive,ça compense) .un régal tout le monde a apprécié, ainsi que la pâte au vin blanc. A refaire.
    Pouvez vous me dire par quoi je peux remplacer les farines blanches classiques 45 55.Merci pour votre réponse.je vais essayé de trouver les pois chiche parce que nous en mangeons souvent mais dès « normaux ».encore merci.bonne soirée à vous

    • Marie Chioca dit :

      Moi, je remplace juste par de la farine T110 de grand épeautre non hybridé. Pour la plupart des recettes, ça fonctionne : c’est juste un peu plus « rustique » ^^
      Bonne après-midi Sylvie 🙂
      Marie

  27. Rauffer Véronique dit :

    Je veux tester cette récette qui me fait saliver mais je n’ai que des légumes perpetuels actuellement dans mon potager: crambé, choux daubenton et épinard bon Henri. Pensez vous que ce soit possible?
    Merci pour votre blog tellement inspirant..

    • Marie Chioca dit :

      Vraiment désolée pour mon temps de réponse si affreux Véronique, je suis tombée malade ce printemps et depuis je galère pour tenter de rattraper (en vain) le retard pris côté travail.
      Mais pour vous répondre, oui, bien sûr, cette tourte peut être déclinée avec tout un tas de légumes…
      Merci pour votre si gentil message en tout cas 🙂
      Marie

  28. totoche dit :

    Quel régal ! C’est complet, léger mais copieux. Je n’ai pas tout mis sur le fond de tarte donc j’en ai gardé une poêlée. Miam.
    Merci Marie.
    Des bises de Guyane où nous apprécions le beau temps avec un taux d’humidité un peu moindre et un peu d’Alizée.
    Période de la ponte des tortues, un vrai plaisir pour les yeux.

    • Marie Chioca dit :

      Oui, tu dois vraiment voir des choses incroyables ! La ponte des tortues, juste 4 mots qui nous embarquent très loin…
      Merci Totoche, et plein de bises très amicales,
      Marie

Répondre à Mira des Rouis Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *