C’est parti mon kaki !

Dans la grande famille des fruits il y a les mamies bien sages : les pommes par exemple, toujours égales à elles-mêmes, faisant à peu près l’unanimité depuis des siècles sans qu’il n’y ait non plus de quoi tomber en pâmoison.

Puis les petites soeurs toutes mignonnes : framboises, fraises, myrtilles, mirabelles, cerises, etc. qui font craquer à peu près tout le monde.

Et enfin les cousins punks. Comme le kiwano entre-autres (je vous en reparlerai : j’ai juste eu le malheur d’en planter deux pieds cette année et notre cave est maintenant pleine de ces fruits dont l’aspect balance entre un Marsupilami et un casse-tête médiéval de templier), ou encore le kaki.

Il ne sait rien faire comme tout le monde celui-là, un véritable marginal !

Bizarrerie N°1 : Les pommes poussent sur des pommiers, les poires sur des poiriers, les pêches sur des pêchers, sauf que lui, monsieur, ne pousse pas sur un kakier mais sur un plaqueminier.

Bizarrerie N°2 : il s’appelle « kaki » mais n’est pas du tout de couleur kaki.

Bizarrerie N°3 : Quand tous ses petits copains du verger s’endorment sagement pour la grande sieste de l’hiver, lui c’est le moment qu’il choisit pour faire la bringue !

Bizarrerie N°4 : Ses fruits ne mûrissent pas avec le soleil, mais avec le gel.

Bizarrerie N°5 : Lorsqu’ils daignent enfin mûrir, leur chair gluante et filante a autant de classe qu’une régurgitation de goéland, et leur saveur autant d’arômes qu’un melon écossais.

Bizarrerie N°6 : Et malgré ça, il arrive à entretenir un véritable fan club !!!

J’en suis, de ce fan club ^^.

Il ne fait pourtant pas l’unanimité chez les Chioca notre énergumène, c’est la moindre des choses qu’on puisse dire : rien que pour la séance photo de cet après-midi, ma grande (qui tient les kakis dans ses blanches mains ;)) ne s’inquiétait que de savoir s’il lui faudrait « manger un kaki pour la photo ». Elle a poussé un petit cri étranglé lorsqu’un kaki lui a, je cite, « bavé sur la main », et toute sa colonne vertébrale était comme secouée de légers frissons (il faisait -1°C, mais quand-même…) à l’idée qu’un kaki allait peut-être s’écraser entre ses doigts.

Et lorsque j’ai ramené triomphalement ma grande corbeille de kakis à la maison (il en reste les 9/10ème sur l’arbre), et que j’en ai proposé aux enfants, j’ai eu droit à des petits sifflements évasifs.

C’est ainsi. Les amateurs de kakis sont souvent considérés par les autres comme des sortes d’exentriques, un peu comme ceux qui aiment la tête de veau, vous voyez le genre ?

Donc, pour ceux d’entres vous qui apprécient les sensations fortes (enfin, fades, bref, c’est un peu difficile à expliquer^^) inhérentes à toute dégustation d’un kaki bien mûr, je vais vous donner dans cet article les nombreux conseils et soins dont notre phénomène a besoin au moment de sa plantation, puis en matière d’amendements, de taille, de lutte contre les maladies et les ravageurs, etc.

=>1er conseil : Planter votre plaqueminier dans une terre ordinaire de jardin.

Voilà, cet article est terminé.

^^

Parce que le kaki n’a pas besoin d’amendements, n’a pas de maladies, pas de ravageurs, pas d’exigences particulières, et ne nécessite même pas d’être taillé ou arrosé ;).

Je peux vous l’assurer parce que nous avons planté le nôtre il y a une dizaine d’années dans le bas fond du jardin, on l’a un peu oublié (les premières années ses fruits n’étaient pas terribles alors que maintenant ils sont sublimes, allez comprendre), et il croule chaque année sous la générosité de sa production.

Il nous voit passer tout l’automne, l’hiver et le printemps affairés à prendre soin de ces couillons de pommiers qui ont toujours un pet de travers (et vas-y que je te pulvérise des trucs à la propolis sur les bourgeons, au soufre sur les jeunes feuilles, que je te perfuse dans l’écorce une solution aux huiles essentielles, que je te badigeonne le tronc à l’onguent de saint fiacre, que je te saupoudre les pieds de poudre de basalte et autres cornes broyées, que je te paille soigneusement sous la couronne tous les étés, etc. etc.)

Et ça le fait rire, le plaqueminer, tous ces fragiles qui ne font des fruits que si on les masse et les asperge et les évente et les nourrit et les abreuve comme des espèces de rois Pétaud qu’ils sont, non mais sans blague.

Lui il vie pépère, imperturbable, oublié de tous sauf -quand ses fruits sont mûrs- de moi et des frelons ^^

Bon, vous allez vous dire que du coup, je vais me rattraper en vous donnant plein de recettes à réaliser avec les 350kg de kakis mous que vous avez sur les bras.

Et comme je suis bonne, je vais vous donner dans cet article TOUTES mes meilleures recettes de kaki 😉

Recette N°1 : Ouvrez un kaki bien mûr en deux, puis savourez sa chair à la cuillère, ou en mordant dedans avec plein de jus un peu gluant qui coule sur votre menton, c’est comme vous voulez.

Voilà.

Ce sera tout parce que je n’en connais pas d’autres, des recettes de kaki aussi délicieuses que celle-là ;)-.

(Ah si, parfois on peut aussi ajouter une lichette de rhum sur son kaki, mais chuuut, sinon il va falloir que j’écrive « à consommer avec modéra… oh et puis zut !).

Sur ce, bien consciente que je ne vous ai hélas pas appris grand-chose (mais après tout pourquoi se compliquer la vie quand, pour une fois, c’est si simple ?), je me console avec l’espoir de vous avoir, peut-être, un tout petit peu donné envie d’adopter au jardin cet arbre solide, rustique, sobre, incroyablement productif, magnifique à chaque saison (son feuillage d’automne est sublime !), et qui produit de si délicieux fruits… mous et gluants à souhait ^^.

(Pssst ! Quelques nouvelles du potager dans la video ci-dessous ;))

Et si on ne se reparle pas d’ici là, je vous souhaite un très joyeux Noël !

Toc ! Toc ! Voilà les news...

Toc Toc ! Voilà les news

Insérez votre adresse électronique pour être tenu au courant des dernières nouvelles

Newsletter (inscription) MailPoet (Sendinblue inactif)

Nous ne spammons pas !
Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

104 commentaires au sujet de “C’est parti mon kaki !”

  1. J’ai justement un plaqueminier qui attend tranquillement d’être planté à la faveur d’une éclaircie entre 2 gelées! 😉
    Je ne peux que souscrire à l’intégralité de ton article!!
    Merci pour ta plume, qui me donne toujours le sourire!

    Répondre
    • Merci beaucoup 🙂
      J’ai été un peu attristée de devoir laisser ce blog un mois sans nouvelles, mais j’étais complètement submergée de travail… y écrire hier soir m’a fait vraiment plaisir aussi 😉
      Bon week-end 🙂
      Marie

      Répondre
  2. Ah, ah, excellent article du matin ! Merci !
    J’ai découvert récemment que cet arbre poussait très bien ici, après avoir longtemps pensé que c’était un fruit exotique…
    Nous sommes bien d’accord que le fruit a un léger goût d’abricot et qu’il reste râpeux en bouche après dégustation ? C’est pourquoi, j’en ai déjà goûté, mais je ne suis pas très adepte non plus (mais au moins, je ne déteste pas)

    Répondre
    • Il ne reste pas du tout râpeux si les fruits sont bien blets 🙂
      Quant au goût d’abricot il doit être très trèèèès léger car je ne l’avais pas remarqué ^^
      Bon week-end 🙂
      Marie

      Répondre
  3. Coucou Marie
    Merci pour ton bel article sur le kaki et les belles photos je ne connaissais pas trop ce fruit et tu me le fais découvrir.
    Il est un peu bizarre ce fruit mais ce sont souvent les « choses » bizarres qui ont plein de qualités et autres.
    Bonnes fêtes de fin d’année si on ne se reparle pas d’ici là.
    Je t’embrasse fort
    Jacqueline

    Répondre
  4. Ah ah je fais donc partie de cette « secte » des adorateurs de kaki!
    J’aime tellement ça que j’en ai planté un, qui a donné 7 gros fruits cette année, effectivement il se debrouille tres bien tout seul, sauf les fourmis qui ont trouvé le chemin… je mettrai une bande de glue au printemps 🙂
    PS: pounty bien reussi dans la poêle « cowboy », merci pour la recette 😉
    Nanath

    Répondre
    • Oui, les fourmis ! Je les avais oubliées ces coquines ^^
      Mais chez moi le souci N°1 ce sont les frelons, puis les mésanges 😉
      Bon week-end à toi Nanath,

      Marie

      Répondre
      • Les merles aussi en sont friands.
        🐿🐀🐝 Ils ont mangé les deux seuls kakis arrivés à maturité.
        je veut bien partager les cadeaux de la nature mais au moins qu’ils m’en laisse un pour le goûter. 😋
        Tous les autres, une cinquantaine, sont tombés en fin d’été
        suite à la canicule je pense, car pas arrosé…
        Mais c’est un très bel arbre.

        Répondre
        • Ah oui, ces merles !!! Chez moi aussi ils boulotent tout. Entre eux, les limaces et les rats taupiers, on peut dire que je partage bien les trésors de mon jardin avec les petites bêtes de la nature (en même temps, c’est pas vraiment comme si j’avais le choix ;))

          Répondre
  5. Nous n’avons hélas pas de jardin, mais mon mari fait une excellente confiture de kakis, ce sont des persimon bio qui viennent de Grèce. Quand nous les recevons, ils sont durs, nous les mettons à la cave et prenons au fur et à mesure de nos besoins, quelques jours dans l’appartement et ils sont mûrs.
    Merci pour tes deux messages d’aujourd’hui. Très bonne continuation pour ton jardin.
    Cordialement

    Répondre
  6. Bonjour,
    Je me demandais justement si c’était facile à cultiver.
    J’adore ce fruit, son goût acidulé et sucré à la fois, je le coupe en cubes et le mélange à d’autres pour faire des salades de fruits, ça plait à la dernière ado de la famille.
    J’ai vu passer une recette de tarte l’autre jour : http://www.loveandoliveoil.com/2022/12/persimmon-pie.html
    Vu qu’il en faut 6 à 8, je vais réfléchir à deux fois avant de le tenter, parce que les prix ont bien grimpé cette année (près d’1€/pièce).
    Vos photos sont très belles.
    Merci pour le partage.
    Et de bonnes fêtes de fin d’année.

    Répondre
    • C’est rigolo, jamais je n’aurais détecté de goût acidulé dans le kaki…cela dépend peut-être des variétés.
      Quand je vois les kakis à 1€ pièce alors que tant de gens les laissent pourrir sur les arbres, quelle tristesse…
      Joyeux Noël à toi aussi !
      Et bon week-end 🙂
      Marie

      Répondre
  7. Bonjour,
    Je suis fan, vous êtes incroyable…. j adore les kakis et j en ai eu l eau à la bouche de vous lire! Merci de nous regaler! Je vous suis sur Instagram également. De supers moments de bonheur!

    Répondre
  8. Coucou Marie,
    Je fais partie du même fan-club des amateurs de kakis.
    On en a planté un, il y a déjà 3 ou 4 ans, et toujours rien.
    Il faut dire que la canicule de l’été n’a pas arrangé les choses.
    On patiente donc encore un peu, espérant enfin déguster ces merveilleux fruits du jardin.
    Eh oui, la meilleure façon de le déguster est à la petite cuiller quand il est bien mûr.
    Mais j’ai le souvenir d’une recette de ton autre blog, où tu avais décoré ton gâteau avec des tranches de kaki qui formaient comme une étoile : très joli !
    Bon week-end et régalez-vous
    Bises
    Isabelle

    Répondre
    • Oui, mais c’était du kaki persimon, celui qui reste ferme. Avec le kaki mou, ce n’est même pas la peine d’essayer ^^
      Des bises aussi 🙂

      Marie

      Répondre
  9. Moi j’aime le kaki,je suis la seule chez moi et je cherche où planter un plaqueminier dans mon verger. J’en ai eu qq uns mais pas mûrs et très astringents du coup. J’ai tenté ton gâteau aux kakis ..et tout fini en compotée avec de la pomme
    C’est bien tout mou et gluant qu’il est le plus appréciable si je plante son gros pépin/noyau cela donnerait qq chose ? ☺️

    Répondre
  10. Bonjour Marie,
    Avec mes filles, je fais partie du fan club tout comme toi! …et comme TOUS les oiseaux de mon coin de Béarn!!! On se bat pour récolter des fruits intacts…sous les yeux de mon mari …qui lui ne comprend absolument pas comment on peut manger ce truc! J’ai vu qu’en Chine, on faisait sécher les kakis…à fouiller peut être cette piste pour pouvoir les conserver et les cuisiner?
    Très bon Noël à toi et ta famille.
    Je t’embrasse.
    Magalie

    Répondre
  11. Merci pour ce bel article, les photos toujours magiques et cet humour qui fait du bien.
    J’aime aussi les Kakis et l’arbre est très beau quand pendent ses pommes d’or !
    Les feuilles à l’automne sont d’un beau rouge cuivré…rien que pour tout ça …
    Belles fêtes de fin d’année Marie.
    Anne

    Répondre
  12. Bonjour,
    C’est toujours avec un immense plaisir de vous lire, j’en ressort motivée et surtout avec un énorme sourire au lèvre, vous avez un don d’écrivain « e » .Vous nous contez une magnifique histoire et a chaque fois vous me transporter. Merci encore et passez de Belles Fêtes de fin d’année.

    Répondre
  13. J’ai beaucoup aimé votre article. J’ai apprécié les kakis en Sicile et j’envisage de planter un plaqueminier mais j’hésite sur la variété car je ne veux pas de trop petits fruits.
    Merci pour vos articles toujours pleins d humour.
    Bonne journée ensoleillée.

    Répondre
  14. J’ai ri, mais j’ai ri !! Merci 😁
    Ici, tout le monde aime le kaki, enfants compris… Ce serait intéressant d’essayer alors 🤔
    Je valide totalement le classement des fruits en début d’article, mais pas la « régurgitation de goéland », quelle horreur !! Où allez vous chercher de telles comparaisons ? En tout cas, c’était hilarant ! 🤣
    Belle fin de semaine !

    Répondre
    • Elle est de mes enfants ^^
      Et encore, le terme exact est « vomi de goéland », mais je n’ai pas osé…

      Bon week-end Clotilde 🙂
      Marie

      Répondre
  15. Quelle bonne humeur!je suis toujours ravie de lire ces billets! merci Marie.Et là aussi je pense à mon Mari qui aimait les kakis trés muris par le froid.Il guettait ce plaisir!

    Répondre
    • Les mésanges guettent autant que moi, on se dispute un peu les fruits au fur et à mesure qu’ils blétissent ^^
      Bon week-end à vous chère Geneviève,

      Marie

      Répondre
  16. Coucou!! J’adore aussi les kakis je ne connais pas de recette mais je sais que cela ce fait en confiture. Je les mange comme vous et je me régale (tant pis pour les doigts).joyeux Noël à tous 🎄🎄🎄

    Répondre
  17. J’adore les kakis. Mais je les achète et les laisse mûrir à la consistance d’une tomate ( sic mon marchand de fruits). Un régal. J’envisage d’ailleurs d’en planter un ( en Normandie). Bonnes fêtes Marie !

    Répondre
  18. Ah, les KAKIS… cela fait qq années, maintenant que je me délecte de ce fruit, (un peu cousin des nèfles, puisqu’il se mange blet, mais dont je ne suis pas fan!!!) quelle belle imagination pour en parler, et oui, je rêve de planter un plaqueminier, pourvoyeur de douceurs hivernales…
    L’année dernière j’avais pu en ramasser chez d’autres, ils étaient durs, je les ais laissés dehors, sur le rebord de la fenêtre, non seulement j’ai pu me régaler… mais les oiseaux et les écureuils attirés par ce mets, sont venus aussi, sous mon nez, devant l’évier de la cuisine!!!
    Merci Marie, pour ces conseils et cette envie de partager ce que tu aimes tant!
    Belles fêtes à toute la famille Chioca…

    Répondre
  19. Bonjour Marie , ha j’ai bien ri 😁! Tu as si bien décrit les scènes que nous vivons aussi ici entre mes enfants et mes kakis 😁! Blague à part , je confirme que le coquin n’aime pas la taille : après l’avoir taille , notre plaqueminier nous a fait franchement la tête ! C’est un arbre libre ! Joyeuses fêtes Marie , continue à si bien nous inspirer ( et nous faire rire )!

    Répondre
  20. Comme d’habitude, j’ai encore bien ri !! 😁
    Merci pour ce petit article rayon de soleil, et je suis aussi de la Team Kaki, mon Dieu que c’est boooon !!!!
    À bientôt !
    Marie

    Répondre
  21. Bonjour,
    Je suis comme votre famille, je n aime pas les kaki mais mon mari adore.
    Où avez vous trouvé votre arbre. Est ce un arbre à cultiver dans le sud ?
    Joyeux Noël à vous tous

    Répondre
  22. Bonjour, des tranches de Kaki séchées au déshydrateur une pure merveille, de quoi avoir une réserve de bonbons naturels pour l’hiver, perso j’adore!

    Répondre
    • Mais du coup, comment fais-tu les tranches? Les miens sont si mous que c’est impossible ^^. Est-ce que tu les récoltes encore un peu fermes?
      Merci Nathalie 🙂
      Marie

      Répondre
  23. Moi aussi j’adore les kakis!(et le tête de veau). Une amie m’approvisionnait les années précédentes, mais cette année, il n’y en a pratiquement pas,problème de sécheresse ou de trop grande chaleur, mystère… Dommage. Votre jardin est magnifique, félicitations! Régalez vous avec les kakis. Si j’en trouve encore, j’essaierais avec la petite goutte de rhum. Boones fêtes

    Répondre
    • C’est étonnant car la sécheresse a été terrible ici aussi, mais mon arbre est plein de kakis… est-ce que par hasard votre amie aurait taillé son kaki? Ils détestent ça 😉
      Bonnes fêtes à vous aussi chère Marie-France,
      Marie

      Répondre
  24. Quel bel article. Hé bien moi j’adore les kakis et j’en mange depuis que je suis petite. Oui c’est gluant mais c’est comme ça qu’il est bon, sinon il attaque la langue et les gencives tellement il est astringent. On peut dire aussi que ses feuilles virent au rouge à l’automne, une véritable boule de feu merveilleuse. Nous en avons perdu un magnifique lorsqu’un de nos chênes s’est abattu sur lui, une nuit de forte tempête de vent après de grosses pluies, il y a 3-4 ans. Depuis nous ramons avec des petits jeunes qui supportent mal la sécheresse estivale et le plein soleil. Hé oui nous sommes dans le 06… Alors nous les avons transplantés à mi-ombre et là ça va. Néanmoins toujours pas de fruit mais on patiente. Cet article kaki m’a donné envie d’écrire, désolée si je suis un peu longue…

    Répondre
    • Oh, Lorraine, ne nous excusez surtout pas pour votre si gentil message 🙂
      Bon week-end à vous !
      (PS : Je viens du 06 aussi ;)),
      Marie

      Répondre
  25. C’est toujours un tel bonheur de te lire de rire malgré le froid, de regarder le jardin autrement sous le givre et d’admirer tes photos -superbes- un très joyeux Noël pour toi et tous les tiens
    Nathalie

    Répondre
  26. bonjour Marie , ah que c’est bon de vous retrouver avec votre humour ! on retrouve un plaisir fou à vous lire ( et relire ! )même par ce froid , et oui il fait froid en Bretagne , nous avon eu un peu de neige , évidement on se la joue petits bras à côté de certains , donc, grâce à votre humour on a un rayon de soleil qui nous fait revivre ! Nedeleg laouen à toute la petite famille et à toute la famille des permaculteurs et amateurs de produits sains

    Répondre
  27. Bonjour,
    Le kaki, j’aime, et mon voisin a un superbe arbre , qui comme tu le dis pousse seul sans aucun entretien, mais il faut partager avec les oiseaux!
    Bonnes fêtes à toi et à toute ta famille

    Répondre
    • Oui, surtout ces coquines de mésanges ^^
      Mais je suis heureuse de partager avec les oiseaux, plus en tout cas qu’avec les frelons 😉
      Bon week-end Mélette,
      Marie

      Répondre
  28. Bonsoir marie,
    Moi aussi j adore le kaki, je l’ai découvert il y a une dizaine d’année  » au supermarché  » du coin, un messieur d Afrique du Nord m’ai aidée à le choisir en me disant que plus il était mou et blette meilleur il était: il ne s’est pas trompé et je me suis régalée.Chaque hiver alors que je me promène le long de l’Erdre à Nantes, je croise 3 plaqueminiers dans des propriétés mais hélas les fruits restent sur les branches, personne ne semble les ramasser, il n’y a que les oiseaux qui se régalent…dommage…je me réconforte en les achetant mais les prix sont exorbitants cette année.
    Bonnes fêtes de fin d’année.
    Marie

    Répondre
    • Oui, quel malheur de voir ces plaqueminiers chargés de fruits qui pourrissent…
      Il faudrait presque demander aux propriétaires si vous pouvez en ramasser 🙂
      Bon week-end à vous Marie

      Marie

      Répondre
  29. Ah super un article sur le kaki !!! Merci ! C’est tellement bon, et ça prend bien la relève des autres fruits d’automne. Et quelles belles photos ! Nous hésitons beaucoup à en planter un chez nous, pour 2 raisons : la première est que nous habitons à 1000m d’altitude dans le Cantal (ça a l’air de bien résister, mais là par exemple, nous avons eu plusieurs nuits à -10/-12°C et nous ne somme que mi-décembre…), et surtout nous habitons dans une région relativement sèche (je ne parle pas de cet été où nous avons pas eu une goutte durant de longues semaines, toutes les rivières asséchées et également notre puit qui date du 18ème siècle, une première !). Or j’ai entendu à plusieurs reprises que le plaqueminier se plait davantage dans des sols qui ne sèchent pas trop, par exemple dans le sud-ouest, ou même dans le Piémont italien, aux pieds des Alpes, où les pluies sont quand même assez fréquentes.
    Est-ce que cela vous parait cohérent avec l’emplacement du vôtre (peut-être en bas d’une pente ou alors un sol un peu moins sec) ? J’ai pu voir qu’il existe énormément de variétés et de sous-variétés différentes ! Vous rappelez-vous du nom de celle de votre jardin ?

    En tout cas c’est toujours un réel plaisir de vous lire… ça nous avait manqué les articles du blog, bien heureuse que vous ayez pu régler vos soucis informatiques ! On se régale…

    Répondre
    • Bonsoir Claire,
      J’habite en moyenne montagne (600m) au pied des Alpes, donc je pense qu’il doit faire un peu moins froid que chez vous (1000m, Cantal… Puy Mary? ;))
      Par contre, mon sol est très sec en été, et je n’arrose jamais mon plaqueminier. J’aurais beaucoup aimé vous donner le nom de la variété mais hélas, je ne l’ai jamais sue (c’est un cadeau, il était sans étiquette).
      Bonne soirée à vous, et merci pour votre gentil message 🙂
      Marie

      Répondre
      • Merci beaucoup pour votre réponse ! Cela me rassure un peu concernant la résistance à la sécheresse. Excellent ! A voir maintenant si cela résisterait à notre climat de moyenne montagne. Oui nous sommes pas très loin du Puy Mary, et pas très loin aussi de l’Aubrac… Encore de beaux coins dans notre belle France. Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année à vous et toute votre famille

        Répondre
  30. Bonjour Marie, J’ai découvert les kakis l’an dernier car mon mari en avait rapporté des courses en croyant que c’était autre chose… Et j’ai été conquise! Je leur trouve un gout de miel, et c’est une des récoltes de fruits les plus tardives que je connaisse. Donc forcément je réfléchis à planter un plaqueminier dans mon jardin. Cependant on m’a dit que cela prenait beaucoup de place…A voir donc! A bientôt!

    Répondre
  31. depuis que je suis enfant j’ai toujours aimé mangé des kakis, je suis bien seul dans ma famille !!!
    comme il est impossible de consommer tous les fruits de notre seul arbre, nous faisons des pots de confitures et c’est un vrai régal ! ainsi nous ne perdons pas un seul fruit, du moins parmi ceux que nous laissent les pies
    merci beaucoup Marie pour ce blog
    bonnes fêtes de fin d’année !

    Répondre
    • Cela m’intéresserait beaucoup de savoir combien vous mettez de sucre, car vous me donnez envie d’essayer 🙂
      Merci pour l’idée en tout cas, et bon week-end à vous !
      Marie

      Répondre
  32. Coucou Marie

    Je vois que ton plaqueminier n’a pas souffert des gelées d’avril. Ce qui a été le cas du notre cette année. Peut-être un peu trop en avance pour les fleurs qui sortaient. Du coup nous avons dû l’ tailler pour bien le faire repartir. Cette année ( enfin 2023) si un froid tardif pointe le bout de son nez, nous mettrons un voilage car à la maison, le kaki on adore même si depuis 2 ans mon fils y réagit. Mais mon mari et moi nous les savourons.

    Répondre
    • Il est vrai que chez moi, la floraison des fruitiers est toujours un peu tardive, et parfois ça nous sauve la mise !
      Bon week-end à toi Marie 🙂
      Marie

      Répondre
  33. Bonjour Marie,
    Ici aussi on aime le(s) kaki(s) mous et les durs. Mes parents en ont plusieurs des 2 variétés, qui donnent abondamment chaque année. Mais cette année rien du tout ☹️ sûrement la sécheresse et la chaleur du Sud Ouest… Du coup grosse déception.
    Mes enfants adorent les kakis pommes séchés : je les pèlent et je les coupent en quartiers que je mets au déshydrateur… Ils ne passent pas l’hiver ! 😋
    Bonnes fêtes à vous !

    Répondre
    • Bonsoir Mira 🙂
      Ce que tu appelles les kakis-pomme, ce sont ceux qui restent fermes sous la dent?
      Je n’ai jamais essayé de les deshydrater, mais ça me tente !
      Bonne soirée à toi,
      Marie

      Répondre
  34. Pour ceux qui n’aiment pas les kakis « mous » , il en existe d’autres variétés dites non astringentes . Pas besoin donc que les fruits soient blets pour les savourer . Ils se croquent comme des pommes et sont délicieux . Chez nous , personne n’aime les kakis NON astringents mais les autres oui . Sauf qu’on ne les trouve pas dans le commerce . Il faut donc planter un plaqueminier ou avoir de bons amis qui vous en offrent quelques uns . Heureuse de vous lire à nouveau Marie . Joyeuses fêtes à vous et toute votre famille ( y compris la jolie chienne !) .

    Répondre
  35. Merci Marie pour ta plume légère et pleine d’humour. Je n’ai jamais goûté de kaki.
    J’ai goûté plein de légumes racines ici et c’est ni bon, ni mauvais. Je trouve qu’ils n’ont pas de goût à cause du climat, je pense.
    Belles fêtes à toi et aux tiens.

    Répondre