Permaculture Familiale

Poule Araucana : La belle aux œufs bleus

Des oeufs de Pâques? Non, ils sont tels que je les ramasse chaque matin au poulailler 😉 Je vous raconte ça…

Mon expérience avec les cocottes a commencé il y a 20 ans dans la petite cour d’une maison de village, lorsque nous habitions encore dans le sud : 5 poules naines et leur mini-coq…  Je me souviens encore du jour où, suite à un gros coup de coeur, j’ai ramené triomphalement à mon mari ces petites boules de plumes émaillées de roux, de blanc, de noir et de chocolat. Leurs caquetages et gloussements ont tout de suite animé de mille petits bruits cocasses notre cour au départ un peu tristounette. Et quelle joie avec mes premiers enfants (qui étaient encore tout petits !), d’aller chercher chaque matin les bons cocos tout chauds, ou d’attraper un de ces belles pour câliner de leurs petites mains potelées leur plumage si doux…

Depuis que nous avons un vrai jardin dans le Dauphiné, nous avons troqué les poules naines (un tantinet trop volages…) pour de grosses poupoules de ferme et rien ne m’y ferait renoncer tant cet élevage tout simple est source de satisfactions. Il y aurait tant à vous raconter : le poulailler-chalet bricolé pour un franc six sous il y a 17 ans et qui tient toujours contre vent, neige et tempêtes, la grande volière grillagée qui met ces dames à l’abri des éperviers (nombreux chez nous), le petit tunnel sous-terrain qui permet de passer de la volière au verger-pâture pour picorer l’herbe tendre (sans être tentées de ratiboiser mon potager ! ;)), les soins naturels que je leur prodigue selon les saisons (pâtée fortifiante aux orties, pâtée reconstituante au petit lait, pâtée anti-refroidissement aux huiles essentielles, etc.), leur alimentation saine, simple et naturelle qui leur offre tout ce dont elles ont besoin sans que nous devions nous ruiner à acheter un « aliment spécial pondeuse », les couvées de poussins, l’importance de la présence du coq pour le bonheur des poules, etc. Tout cela, je ne peux évidemment pas vous le résumer en un article, alors ce sera probablement l’occasion d’autres publications car à mon sens, élever quelques poules est un des piliers du système permaculturel familial… Ces gentilles gallinacées étant comme des petites « usines sur pattes », recyclant tous les déchets de tables ou de jardin en bons œufs pour la famille et engrais bio gratuit pour le jardin (sans compter qu’elles débarrassent le verger de beaucoup d’insectes ravageurs si on les met sous les arbres aux bons moments, dévorent les limaces, chassent les serpents, etc.)

J’ai pu vous photographier la rousse (ici), la grise (un peu plus loin) mais pas la blonde car un de nos deux coqs n’a pas DU TOUT accepté qu’on la prenne (on a failli se faire bouffer, sans blague). Il y a des mystères, parfois 🙂

S’il y a parmi vous quelques impatients qui aimeraient bien avoir toutes ces infos d’un coup consolez-vous : une surprise arrive ;). En attendant, je vais juste aborder aujourd’hui la question des races de poules en général, et de la poule Araucana en particulier (puisqu’il faut bien commencer par quelqu’un ;)).

Longtemps, nous n’avons eu que des poules rousses (parfois blanches ou noires), des pondeuses hybrides « sauvées » que nous achetions dans un élevage du coin quand elles avaient environ 18 mois (âge moyen auquel les élevages réforment leurs poules). Évidemment, une poule de cet âge pond moins qu’une poulette plus jeune. Mais dans un petit élevage familial où le but est juste d’avoir de très bons œufs chaque jour sans chercher à gagner sa vie en les vendant, c’est bien suffisant. Ces « mamies poules » nous ont toutefois posé quelques soucis, car issues de races hybrides hyper-sélectionnées sur un seul critère (la ponte), elles…

– Ne couvent pas (or, il est important de pouvoir de temps en temps renouveler le cheptel car les poules vraiment très vieilles ne pondent plus du tout)

– Souffrent un peu du froid (et chez nous, les hivers ne rigolent pas)

– Sont plus fragiles que les races rustiques anciennes

– Ont besoin d’un « aliment spécial pondeuse » pour donner le meilleur d’elles-mêmes

– N’ont que la peau sur les os (ce qui peut poser souci dans les familles où l’on vise une certaine autonomie alimentaire y compris en matière de poulets, ou si l’on souhaite réformer les vieilles poules en poule au pot).

– Enfin, moquez vous si vous voulez mais cela me peinait qu’elles se ressemblent trop : je rêvais de pouvoir mieux identifier mes poules afin de leur donner un petit nom, et de pouvoir aussi observer leurs habitudes, leurs traits de caractères particuliers…

Alors depuis, j’étudie à fond les divers caractéristiques des races traditionnelles plus anciennes, plus rustiques, bonnes couveuses, résistantes aux froid et aux maladies, sachant chercher par elles-mêmes une grande partie de leur nourriture, etc. Et puis l’an dernier, les évènements ont fait que j’ai enfin sauté le pas.

La « récolte » de deux jours…

Nos poules rousses étaient en effet très âgées et ne pondaient presque plus (d’où la prolifération de gâteaux sans œufs sur mon blog de cuisine ^^). Nous avons donc racheté quelques « poules de sauvetage », comme d’habitude, sauf que là, les choses se sont mal passées… Ces nouvelles arrivées étaient faibles, malades, et malgré des semaines de bons soins (y compris une fortune dépensée en potions naturelles fortifiantes, reminéralisantes, anti-coccidiose, vermifuges, etc.) elles n’ont jamais repris du poil de la bête. Pire, elles ont rendu malades mes vieilles poules et nous avons eu plusieurs décès au poulailler l’été dernier au point que j’ai dû, pour la première fois de ma vie, appeler le véto et donner des antibiotiques pour tenter de sauver celles qui restaient… C’était navrant (mais ça a sauvé les survivantes).

En automne, j’ai donc adopté quelques belles poules de races pour augmenter le cheptel : Araucana, Gauloise Dorée, Sussex Herminée, Limousine, Coucou de Rennes, Marans Cuivrée, Marans Coucou, Leghorn, Harco… Je ne me lasse pas d’admirer leurs plumages chamarrées de tant de nuances. Évidemment, à l’achat elles coûtent un peu la peau des fes… enfin, la peau du croupion, mais je vois dès maintenant la différence car malgré un hiver très rude, elles sont toutes magnifiques.

Comme je ne les ai pas achetées au hasard, mais choisies pour l’une ou l’autres de leurs particularités, je leur consacrerai à chacune un article. Pour aujourd’hui, revenons-en à notre Araucana…

=> Nota : comme rien ne me désole plus que les articles qui ne sont que d’imbéciles copiés-collés d’autres articles trouvés sur internet, je vais sincèrement faire la part des choses entre ce que j’ai vérifié de moi-même, et ce que j’ai tout simplement lu :

Ce dont je suis sûre :

– Il semblerait que les poules Araucana viennent d’une région très froide à la pointe de l’Amérique du Sud (La Terre de Feu, territoire des indiens Araucans). Ça, je ne l’ai pas vérifié ;). Mais elles résistent bien aux hivers rudes, comme j’ai pu le constater ces derniers mois où mes trois Araucanas étaient tous les jours dehors à picoter et gratter le sol gelé (même quand les autres poules restaient au chaud, blotties contre nos deux superbes coqs ;)).

– L’araucana pond des œufs bleus/verts. Et la teinte varie selon la lignée de la poule : chez moi, j’ai donc trois Araucanas (une grise, une rousse et une blonde) et presque tous les matins depuis janvier nous trouvons dans les pondoirs deux œufs bleus turquoise et un œuf tirant plus sur le vert olive. Mais je n’ai pas réussi à savoir quelle poule pond quel œuf. Pour cela, il faudrait que je m’installe au poulailler entre 5H du mat’ et midi : et ça ne serait pas très sérieux de passer la matinée à « pondre » au lieu de travailler ^^…

– Les œufs sont un peu plus petits que la plupart des œufs d’autres poules pondeuses, mais plus gros toutefois que des œufs de poules naines.

– Leur plumes sont incroyablement douces ! Surtout celles du popotin ^^. Parfois, on aimerait presque être un poussin…

– Elles sont mignonnes, mais ce ne pas non plus les plus belles des poules de mon poulailler : à mon sens, leur quasi absence de crête est un peu déroutante. Mais elles ont de jolis gros yeux ronds, et un croupion arrondi (car il leur « manque » une vertèbre coccygienne) qui les fait ressembler à de grosses cailles.

– Les œufs ont une saveur délicieuse, mais tout à fait identique à celle des autres œufs. En revanche, ce que j’ai remarqué (et que je n’ai trouvé sur aucun autre site) c’est que le jaune des œufs durs d’Araucanas est beaucoup plus fin et crémeux, même quand les œufs sont bien cuits (et non pas mollets).

La petite grise, qui a une tête trop mignonne je trouve…

Ce que j’ai lu (mais pas encore vérifié) :

– Les œufs de poule Araucana ne contiendraient pas de choléstérol.

– Si l’on croise une poule Araucana avec un coq Leghorn cela donne une poule « Azur », pondant des œufs d’un bleu pastel encore plus franc. J’essayerai et je vous dirai si je trouve un jour le coq adéquat…

– Si l’on croise une poule Araucana avec un coq Marans, on obtient une poule qui pondra des œufs vert-olive.

– Si l’on croise une poule Araucana avec un coq issu d’une race pondant des œufs roux, on obtient une poule qui pondra des œufs verts (avec toutes les nuances de vert possibles si ensuite on recroise les poulettes nés de ces œufs verts avec un coq de race « œufs bleus » ou « œufs roux » ou « œufs bruns » ou « œufs blancs »). Bref, je trouve ça délirant, et sans blaguer j’aimerais bien tenter le coup, hé hé.

– Il existe au moins deux autres races de poules pondant des œufs bleus : la Cream Legbar (œufs bleus, très beau plumage), et l’Ameraucana (pondant des œufs un peu plus verts).

– La reproduction des Araucanas serait un peu difficile pour deux raisons : leur anatomie (la « forme » de leur croupion, qui les rend difficiles à cocher par le coq) et un gène « létal » (qui tue le poussin dans l’œuf) s’il est présent chez le coq ET la poule lors de l’accouplement. Évidemment, il n’est pas présent chez toutes les poules et tous les coqs Araucana sinon la race serait éteinte depuis longtemps…

A la maison, nous avons mis dans la couveuse deux oeufs d’Araucana (le papa étant un coq de ferme sans race particulière) et un petit poussin a éclot, et il pète la forme ! Sur deux œufs, c’est pas si mal… Si c’est une poule, elle pondra donc des œufs verts. Je vous dirai ça dans six mois 😉

=> Pour répondre d’avance à votre question, j’ai acheté mes poules chez Mr Reymond, un éleveur de ma région (article non sponsorisé : je ne met de lien vers son cite que parce que cet éleveur passionné le mérite : j’ai aussi acheté chez lui d’autres de mes poules, et elles sont toutes très belles). Vous trouverez aussi des poules Araucanas à la Ferme de Beaumont, qui livre dans toute la France.

Un petit aperçu des oeufs que je trouve au poulailler : Le plus blanc (tout en haut) est un oeuf de Leghorn. Puis, dans le sens des aiguilles d’une montre, le roux très foncé est un oeuf de Marans, le roux un oeuf de mes vieilles poules « de sauvetage », le beige un oeuf de Coucou de Rennes, puis, enfin, les trois bleus et verts des oeufs de poule Araucana. Quant à l’oeuf un peu rose, au centre, je ne sais pas encore qui l’a pondu. Sussex, Limousine, ou simple petite poule rousse ? Il faut que je surveille mieux 😉
Le poussin croisé entre une poule araucana et un de nos coqs de ferme (il en est né 6 autres, mais issus des autres races de poules). C’est lui qui pondra des oeufs verts cet automne… si c’est une poule 😉
Gros plan sur le popotin si douuuuux… C’est fascinant je trouve (mais oui je vais bien).
De profil… On remarque bien l’absence de vertèbre coccygienne : cette poule a un arrière-train tout rond, comme une caille.
Je vous souhaite à tous une douce semaine… à lundi prochain pour une GROSSE surprise !

96 réponses à “Poule Araucana : La belle aux œufs bleus”

  1. Isabelle dit :

    je n’ai pas encore lu l’article mais les photos avec le poussin sont vraiment trop mimi ! Et les oeufs de différentes couleurs… whouaou !

  2. Contesse nathalie dit :

    Bonjour Marie,
    Cela fait des années que je suis une fervente abonnée, d’un caractère plutôt discret, je ne me suis jamais manifestée, mais là c’est plus fort que moi, il faut que ça soit dit : j’adore TOUT ce que vous faites ! Des articles complets, hyper travaillés, passionnants(en tout cas pour moi) ! Des photos sublimes, une famille que je devine Magnifique ! Des valeurs qui me touchent. En un mot BRAVO ! Et un immense MERCI !

  3. Michele ADLOFF dit :

    Merci beaucoup Marie ! C’est toujours un plaisir de vous lire. J’attends votre surprise, j’espère que c’est ce que je crois !

  4. Michele ADLOFF dit :

    Merci Marie, c’est toujours un plaisir de vous lire. J’attends avec impatience votre surprise, en espérant que c’est ce que je crois. 😄

  5. totochef dit :

    Que de belles photos. Nous avons l’intention à la retraite d’élever des poules. Nos voisins en ont en revanche, ils m’ont dit que les poules attirent les rats ?!
    Sur mon marché de Lyon, un monsieur vendait des oeufs colorés. Son stand avait beaucoup de peps.
    Merci Marie pour cet article. Belle journée.

    • Marie Chioca dit :

      Oui, pour être franche cela attire un peu les rats, qui mangent le grain tombé au sol, et s’en prennent aussi parfois aux oeufs 🙁

  6. Claudine Chereze dit :

    Merci Marie pour les coordonnées des deux éleveurs. J’avoue en avoir assez des poules OGM que j’achète dans la jardinerie du coin. Un peu de variété que diable !
    Je n’ai la place que pour 3 poules, mais c’est si agréable….même quand il faut casser l’eau gelée dans l’abreuvoir.Pas de coq, trop de voisins alentours, dommage j’aurais bien aimé avoir des poussins.
    Je les soigne avec des huiles essentielles et depuis, plus de 10 ans, aucun problème. Voilà ma recette : dans un petit pulvérisateur mélanger 50 cl de vinaigre blanc avec 15 gouttes de lavande fine, 15 gouttes de menthe poivrée, 15 gouttes d’eucalyptus radiata ou globulus et 15 gouttes de ravintsara. Pulvériser dans le poulailler environ tous les 15 jours.
    Bravo pour tes articles et photos, j’adore.
    Claudine

  7. Nama dit :

    Bonsoir toujours des articles aussi passionnants

    Quel suspens une surprise vivement lundi
    Belle semaine

  8. Jackie dit :

    Oh mais c’est Pâques avant l’heure. Trop beaux ces oeufs bleus et toute cette variété d’oeufs est superbe.Un article très intéressant avec toute cette variétés de petites pondeuse. Merci Marie. Belle soirée

  9. Sophie dit :

    oh, je vais de ce pas partager cet article avec Maman à qui je montrais la photo des beaux œufs colorés vendredi.

  10. Jacqueline dit :

    Coucou Marie
    Merci pour ton bel article très intéressant sur les poules tu nous apprends tellement et les photos sont superbes que c’est beau une poule et les poussins j’adore
    peut-être qu’à la retraite on aura des poules je t’embrasse très fort

  11. Dany dit :

    Trop drôle cet exposé sur les poules !Et quels beaux œufs :ils ont l air peinds
    pour fêter Pâques…
    Amitiés.
    Dany

  12. cendrillon dit :

    coucou Marie,

    Ton article est génial! Moi qui rêve d’avoir des poules, je suis gâtée. Il est super bien détaillé, avec de belles illustrations….IL va falloir que tu nous expliques aussi pour les soigner….Car si un jour, j’en ai, j’aimerai ne pas leur donner d’antibio et les soigner naturellement. Enplus cela coutera moins cher. Car mon mari en a marre d’aller au véto pour les chats, donc si en plus il y a les poules à emmener, ça ne va pas le faire 🙂
    Hâte de lire tes autres articles.
    En attendant, régale toi bien avec tes magnifiques oeufs.
    bonne soirée
    bises

    est ce que ça attire les rats? ou d’autres animaux? et il paraît qu’elles attrapent facilement des poux et peuvent en mourir, en as tu eu?

    • Marie Chioca dit :

      Oui, les poules, cela attire un peu les rongeurs, qui mangent le grain tombé au sol (et peuvent aussi s’en prendre aux oeufs).
      Contre les poux, il y a des solutions naturelles très efficaces, j’en parlerai sur le blog assez rapidement. 🙂

  13. Jo dit :

    Waouhhhhh!!!!!
    Trop chou ton nouvel article . . . et les photos . . . merci Marie!!!!
    Je vais faire court pour ne pas encombrer ton blog.
    Juste une petite question : que mets-tu dans la patée reconstituante ou fortifiante ou????
    Et merci,merci,merci et des bisousssssss.
    Jo

  14. Cecile dit :

    Qu’elles sont jolies ces poulettes! Elles supportent bien le froid, je confirme: elles supportent les hivers de chez moi et aiment bien farfouiller dans la neige 😉

  15. Wazbinski christine dit :

    Marie, merci beaucoup pour cet article riche en infos. On a affaire à une pro des poules 😉 ou plutôt une observatrice méticuleuse 😍. Chez nous nous avons une poule azur descendante de l’araucana et qui fait des oeufs légèrement bleus. Nous avons aussi des Sussex et des coucous de Rennes avec des oeufs blancs. Alors laquelle des 2 ? J’avoue que je n’ai pas encore trouvé 😊 . Je peux vous envoyer une photo mais je ne sais pas comment ? Bonne soirée et vive le poulailler à la maison😀

    • Marie Chioca dit :

      Normalement, ni la Sussex ni la coucou ne pondent d’oeuf totalement blanc, du coup le mystère reste entier 🙂

  16. Isabelle dit :

    Bonjour, merci pour cet article. L’année dernière j’ai commandé une marans. Quelques semaines plus tard, j’ai eu la surprise d’avoir un œuf vert olive. J’en ai déduit que c’était une maraucana. En lisant votre article, je me demande s’il ne s’agit pas juste d’un croisement poule marans coq d’une autre race. A bientôt Isabelle (Liège – Belgique)

  17. Carine Amathieu dit :

    Merci Marie pour cet article. C’est vraiment gentil d’avoir noté le nom de l’eleveur. Je n’ai pas encore de maison mais lorsque ce sera fait je sautais où acheter mes cocottes.

  18. Marie R. dit :

    Moi qui ai un mal fou à trouver des noms de races de poules qui n’aient pas besoin d’être supplémentées en grain, je sens que je vais pouvoir compter sur toi et guetter impatiemment tes articles! 🙂 (ton livre?! ^^ )
    Gros bisous !

    • Marie Chioca dit :

      Holàlà, attention, je n’ai pas dit que je ne leur donnait pas de grain ! Pauvres poules, elles en ont toutes besoin si tu vas les affamer, ça ne fait pas le régime Dukan une poule 😉
      Par contre, je ne donne pas de « mélange spécial pondeuses » car c’est cher et pas toujours très naturel, voire impossible à trouver en bio. Je ne donne que du blé acheté chez un paysan à côté de chez nous. Et pour équilibrer leur ration (car les poules pondeuses ont besoin de protéines, de calcium, etc.) je leur broie toutes nos carcasses, os et arrêtes de poisson (j’ai un antique outil pour ça ;), et je leur donne accès à une pâture d’herbe fraîche quasi toute l’année. En hiver, où elles ne peuvent pâturer, je leur donne du chou tous les jours (pour la calcium entre autres).
      Bisous aussi ma petite Marie 🙂

  19. Line dit :

    Je ne sais pas quelle race avait mon grand père, mais ce sont je suis sûre, c’est que je n’ai jamais vu d’œuf vert ou bleu chez mes grand parents! Ton article est passionnant.

  20. Steguirou dit :

    Merci pour cet article très complet !! Hâte de lire les suivants. C’est un projet pour nous d’avoir quelques poules, alors on va prendre le temps de vous lire avant 😉 !!!

  21. Geneviève dit :

    Magnifiques ces oeufs ! Je n’en reviens pas de c es couleurs !

  22. Cat dit :

    Bonjour Marie,
    oh quelle joie ces poules, ces magnifiques photos et le plaisir toujours renouvellé de vous lire et de savoir que le tout est bien fondé.. Je vais garder cet article bien au chaud pour le jour où je me lance.. Une question: hormi la patée reconstituante ou fortifiante (dans laquelle j’aimerai bien savoir ce que vous mettez SVP), leur donnez-vous des graines? Et si oui lesquelles?. Bon d’accord dans une question se cachaient deux autres (c’est commme les oeufs de Pâques ou les poupées Russes!!).Je ne souhaite pas supplémenter en graines..
    Et une surprise lundi… Oh oui je crois savoir.. dire qu’il faudra attendre 14h pour que mon libraire ouvre… ;o))

    • Marie Chioca dit :

      Bonjour Cat,
      Je ne vais pas trop tarder à faire un article là dessus, pas de souci, car je vois que ça intéresse pas mal de monde 🙂

  23. Olga dit :

    Merci beaucoup pour cet article!!!! un vrai plaisir de vous lire. J’apprends plein de choses a chaque fois!! Ca donne envie d ‘avoir les poules

  24. Bénédicte dit :

    Merci beaucoup pour cet article si bien renseigné et toujours de très jolies photos, c’est passionnant!
    Au plaisir de vous lire sur un prochain article

  25. nadinedu56 dit :

    Merci Marie pour cet article très intéressant, avec comme toujours ta part de vécu, de fantaisie aussi… c’est un vrai bonheur…en couleurs !

  26. Cassipe dit :

    Très mignonnes ces poules

  27. Bénédicte dit :

    Je viens pour la 1ere fois sur votre blog depuis IG. Il a l’air ‘être sensationnel. Votre article sur les poules me plaît beaucoup. J’habite côté de la Ferme de Beaumont et certaines de mes poules viennent de là. Les Sussex (j’en ai 2, une blanche et une grise) pondent des œufs beiges. Je n’ai pas de coq. Je vis en ville et pas envie de me fâcher avec les voisins. Lorsque elles ont pondu elles manifestent bruyamment leur joie. Je ne peux en rajouter…
    Avez-vous mangé vos vieilles poules ? Je n’ai pas osé…
    Félicitations pour votre article qui me fait envie de 2 nouvelles poules pour avoir de beaux œufs bleus…

  28. Monika Aubert dit :

    Bonsoir Marie,
    Merci beaucoup pour cet article passionnant et de grande qualité.Moi aussi je suis gaga de mes poules depuis 12 ans. Je n’ai pas des araucana mais des cream legbar.
    Si tu permets je voudrais, à travers ton blog,conseiller un autre éleveur passionné et pas avare de conseilles,il a une page internet qui s’appelle Histoires des poules and co, il s’appelle Loic Perrot et il est à Nice.Toutes mes poules viennent de chez lui!Pour ce qui est des soins avec les huiles essentielles j’ai découvert, gràce à lui,un autre monsieur, Christophe Meo, qui vends des produits à base des huiles essentielles à diluer dans l’eau.
    Un de ces produit m’est devenu indispensable,c’est APTOL.Toutes les semaines quand je nettoie le poulailler je désinfecte avec aptol, et le soir je pulvérise sur les poules, et depuis je n’ai plus de problèmes respiratoires avec mes poules.En plus ça sent super bon.
    Amicalement
    Monika A

  29. Ma dit :

    Il y a pas très loin de chez moi un fermier qui a aussi des poules qui pondent « de toutes les couleurs » et qui vivent au verger. J’aimais bien lui acheter des oeufs car ça mettait avait un côté surprise côté couleur.
    Mais maintenant, je ne passe plus devant sur mon trajet de retour (vu que je n’ai presque plus de trajets de retour et que je fais fissa rapport au couvre feu) et je ne me vois pas faire une dizaine de km juste pour une boîte d’oeufs le week-end…
    J’aime beaucoup tes photos de poules en tous cas (et cela me rappelle de chouettes souvenirs de poulailler à la maison !)

    • Marie Chioca dit :

      Coucou ma pauvre Ma, je viens de retrouver ton gentil message dans mes spams… Le voici rétabli (et j’ai engueulé mon blog en lui expliquant que Ma, c’est une super copinaute !).
      Gros bisous 🙂
      Marie

  30. Marjolie dit :

    Ah! La photo des oeufs de toutes les couleurs dans leur petit panier me rend tellement jalouse! Quelle frustration!!
    Je m’explique : nous avons depuis six ans des poules (dont certaines magnifiques qui coûtaient la peau du croupion aussi, je te comprends) et mon objectif a toujours été d’obtenir ce résultat : avoir TOUTES les couleurs en même temps. C’est tellement joli! Mais voilà, après un plan élaboré sur trois ans à raison de deux adoptées par an, en jonglant avec les disponibilités chez les éleveurs, je crois que ça restera un fantasme… Nous nous sommes fait arnaquer et avons une fausse Marans qui pond des oeufs tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Pas d’oeufs chocolat. Mais nous avions les turquoise! Et puis notre poule Crested Cream Legbar qui était si belle est morte cet été… Nous avons maintenant une poule qui pond des oeufs blancs, mais plus les oeufs turquoise (et toujours pas les chocolat). Et plus de « place » pour prendre une vraie Marans! Bref… Un jour, peut-être…

  31. Steph Marmott dit :

    Coucou Marie
    On a adopté des poulettes lors du 1er confinement : c’est une joie d’avoir de jolis œufs tous les jours ! J’ai récemment identifié 4 œufs sur 6 poules, pas mal 😄
    Je ne connais pas leurs races mais elles ont toutes un plumage différent et un petit nom 😉
    Je serais bien intéressée par d’autres articles sur les poules 😊
    Bises

  32. Laurine dit :

    Bonsoir, très bel article, merci. C’est tellement mignon. On souhaite se lancer dans l’aventure des poussins. Avez-vous une couveuse à me conseiller ? C’est difficile de sélectionner un modèle quand on est novice..
    Merci.

    • Marie Chioca dit :

      Je vais demander à ma grande fille la marque de sa couveuse et je reviens vers vous (faites-moi une piqûre de rappel si j’oublie ;))

  33. patdub dit :

    Comme toujours, ton article est passionnant.
    Nous avons des poules depuis quelques années maintenant, et je ne me verrais pas vivre sans… Bon, ce sont des races hybrides achetées sur un marché qui perdure et résiste depuis longtemps, toujours au même éleveur. !
    Notre première expérience avec l’achat d’un coq a été désastreuse : il était tellement méchant et agressif (et dangeureux) qu’il a fini en coq au vin. Le second , Coco (comme c’est original!) a été adorable et depuis qu’il est mort, il n’y a plus de coq avec nos cocottes.
    Nos poules pondent presque sans discontinuer, cet hiver nous avons eu des oeufs quasiment tous les jours alors que normalement la ponte ralentit pendant cette période… Elles ont eu droit à leur séjour dans le potager (même si mon mari trouve qu’elles mettent le bazar). Le reste du temps, elles gambadent sur la pelouse, (bon, il faut accepter les crottes). Chez nous, elles meurent de vieillesse, après , je le crois, une vie bien remplie et heureuse…
    Merci encore pour ton article…
    J’attends la surprise……

  34. Anais Eynard dit :

    Mariiiiiie !! Alors oui j’ai déjà posté un commentaire sur SG mais là je vois que tu en parles alors … Etant abonnée au magazine Terre Vivante, j’ai vu LA surprise de lundi prochain !!!! Oh làlà je suis ravie mais tu ne peux pas savoir à quel point ! J’ai HATE ! Bises 😉

    • Marie Chioca dit :

      Hélas hélas, il va te falloir encore un peu de patience, hé hé 😉 Je n’aurais pas le temps d’écrire mes articles aujourd’hui, désolée…

  35. loops dit :

    Merci pour ce bel article très intéressant. Nous voulons deux/trois poules dans notre jardin pour l’automne prochain du coup je garde bien votre article au chaud :).

    Merci pour tout vos articles et recettes qui sont toujours très plaisants.

  36. Christel dit :

    Que ces poules sont jolies! Il faut que je me renseigne auprès de nos éleveurs pour voir si ils ont cette race! Ca ferait vraiment classe dans notre panier à oeufs.

    Merci pour tout le temps passé à rédiger ce beau billet…ça prend du temps et beaucoup de générosité d’écrire d’aussi jolies choses!

    J’espère que la santé va un peu mieux. Le printemps arrive ça va faire du bien à l’organisme!

    Bon courage Marie et vivement lundi prochain…ohlala!!

    Christel

    • Marie Chioca dit :

      Merci Christel pour ton gentil petit mot 🙂 Aujourd’hui je n’aurais vraiment pas le temps d’écrire mon article à propos de cette fameuse surprise, désolée… demain j’espère 🙂

  37. Sonya dit :

    Bonjour, je n’arrive pas à me désabonner du site, j’ai fait un message au webmaster mais je n’ai pas eu de réponse, on ne peut pas accéder en ligne au désabonnement, merci beaucoup pour votre aide et bonne journée. Cordialement

  38. Nathalie ADDE dit :

    Bonjour Marie,te lire est toujours un régal, et franchement tôt le matin, c’est le paradis ! un conte de fée ! c’est magnifique ! Belle journée ! et à bientôt pour le prochain article ! j’espère que tu vas mieux, prends bien soin de toi et de ta petite famille !

  39. Sonya dit :

    Bonjour, c’est réglé merci beaucoup et bonne continuation !

  40. Marion dit :

    Ho les belles poulettes !
    Avec des oeufs aussi jolis, plus besoin de les peindre pour Pâques… 🙂
    Gros bisous Marie !

  41. nathalie ragu dit :

    j’attends vos articles avec impatience et à chaque fois c’est une merveille, vos textes, vos photos………….
    bravo, continuez de nous faire partager vos emerveillements

  42. Kat dit :

    Très chouette article et superbes photos !
    Je rêve d’avoir des poules, mais ce n’est hélas pas possible actuellement. Peut-être uen fois retraitée, quand nous nous retirerons aux portes du Mercantour. Il va me falloir de la patience… que je ne possède pas à revendre ! D’ailleurs, je sautille sur place en attendant la surprise. 😁

    • Marie Chioca dit :

      Hélas, ça ne sera pas pour aujourd’hui (la surprise) car j’ai eu des imprévus et je manque de temps… Bientôt j’espère 🙂

  43. Emma dit :

    Bonjour. Je découvre votre travail depuis la semaine dernière !!! Conquise et déjà adepte!!! Je suis en train de changer mes casseroles et poêles… via l’occasion… mais comment et où vérifier le 100% inox svp ? J’ai trouvé et acheté un cuit vapeur lagostina… mais au milieu des couches… il y a de l’aluminium…. jme suis fait avoir de 30 euros??? Question ouverte à tous. Merci

  44. Magalie dit :

    Bonjour Marie,
    Je suis bouche bée et yeux écarquillés! Tout à fait novice en matière de poules ( et aussi un peu anxieuse) mais désireuse d’avoir enfin un poulailler, je vais suivre toutes tes explications carnet de note en main! Merci et bravo pour ces explications dans ce nouveau blog qui complète si bien le 1er!
    Avec toute mon amitié,
    Magalie

  45. Marie-Annick BRULE dit :

    Merci pour cette jolie présentation 🙂

  46. Lapray dit :

    Bonjour,
    Je voulais savoir quel type de rats sont attirés par les grains? Rats d’égout, rats des champs, mulot? Je n’ai pas de poules habitant en ville ms j’ai bcp nourri les oiseaux cet hiver (boules de graisse et graines) et je ne voudrais pas que ça fasse venir les rats ds mon jardin, il y en a déjà suffisamment en ville. J’ai déjà énormément de lérots en été.
    Merci pour ces belles photos. Les oeufs bleus font rêver…

    • Marie Chioca dit :

      Tous les rongeurs sont attirés par les grains 😉 Il y en a certains chez moi, je ne saurais même pas dire ce que c’est ^^
      Merci en tout cas pour ce gentil message, et belle après-midi à vous,
      Marie

  47. Melanie dit :

    Merci pour cet article de qualité qui respire l’amour et la simplicité. Nous venons d’adopter 3 poulettes et surprise l’une d’elles fait des œufs verts clair ! Je peine à trouver de l’alimentation biologique…est il possible de nourrir les poulettes sans se ruiner en blé et autre alimentation pour pondeuse? Je pensais mettre pleins de tournesol au jardin pour donner les graines aux poulettes! Merci Marie pour vos articles de qualités !

    • Marie Chioca dit :

      Bonjour Mélanie,
      On peut nourrir les poules sans se ruiner quand on leur donne juste, comme moi, du blé pour compléter ce qu’elles vont picorer dans la nature plus tous les restes de table d’une famille.
      Je n’achète pas de « mélange pondeuse » (plus onéreux) car elles trouvent dans nos restes de quoi combler leurs besoins en protéines et minéraux. Des poules pondeuses qui ne mangeraient que du blé sans avoir accès à un libre parcours (donc sans pouvoir manger des petits insectes entre autres) et sans recevoir les restes d’une famille (les fanes de légumes, mais aussi les peaux de poissons, les petits os de viande préalablement broyés, les croûtes de fromage, etc.) ne recevraient pas une alimentation suffisante à leurs besoins.
      Belle soirée à vous Mélanie,
      Marie

  48. Marie dit :

    Merci pour cette belle présentation !

    Merci en tout cas, et continuez à nous informer de la sorte

    Poulement vôtre !

    • Marie Chioca dit :

      Merci beaucoup Marie pour ce gentil message 🙂
      Je pense que bientôt, je présenterai aussi mon couple de « gauloise dorée ». Le coq et la poule sont si beaux, de vraies petites merveilles…
      Bon week-end à vous !

      Marie

  49. Breton dit :

    Bonjour Marie, j’ai un conseil à vous demander : une de mes poules couvent des œufs fécondés, elle a trouvé refuge dans une haie en dehors du poulailler pour couver. Quand ls poussins seront nés, que me conseillez vous de faire : mettre les poussins et leur mère dans l’enclos actuel de mes poules mais séparés par un grillage pendant quelques temps pour qu’elles s’habituent aux nouveaux arrivés, ou les mettre directement au contact des 2 anciennes poules, leur mère adoptive les protégeant ? Merci
    Eve

    • Marie Chioca dit :

      Ohlàlà, je ne sais pas trop, c’est tellement délicat ce genre de choses… Tout dépend vraiment du caractère de vos poules, moi j’ai vu de tout mais à priori, la mère devrait bien les défendre.
      Testez, et observez bien les premiers jours.
      Les poussins sont-ils nés? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *