Permaculture Familiale

Un bon plan pour le potager (dans les deux sens du terme)

Hourra !

Après 3 ou 4 mois de « chômage » saisonnier, les jardiniers peuvent de nouveau se ruer dans leurs potagers. Certains -les veinards du midi de la France – y sont déjà depuis janvier. D’autres, au pays des marmottes et des bouquetins, devront attendre encore un peu. Mais pour la plupart d’entre nous, c’est en février que la fête a commencé !

Je vous fais donc un petit point sur ce qu’il s’est passé chez moi ces derniers jours. Pas mal de choses, en fait, puisque toutes les parcelles sont à nouveau en culture sauf deux (celles qui attendent les patates mi-mars).

Et cette année, tadaaam, j’ai fait un plan de mon potager 😉

Cela faisait pourtant un petit moment que j’avais abandonné le principe car le souci d’un plan, c’est que les choses ne se passent jamais comme prévu. Tu écris sur le papier « Carottes + poireaux sur la parcelle 3 en juin », et paf ! le semis ne lève pas et il te faut un plan B en urgence. Du coup, de plan B en plan B je m’étais résignée à une sorte de semi-impro tout au long de la saison, et ça ne fonctionnait pas plus mal comme ça.

Alors pourquoi ce plan 2022?

Pour vous 😉

Car je vous parle souvent de la densification des cultures au potager qui consiste, en gros, à faire pousser les légumes quasiment au coude à coude mais dans la joie et la bonne humeur. Planter de façon un peu plus intensive que ce qui est indiqué dans les livres ou au dos des sachets de graines, c’est une des clés de l’abondance lorsqu’on manque de place, comme moi, pour réaliser de vrais beaux rangs maraîchers. Mais pour cela il faut un très bon sol, et ne pas non plus trop abuser au risque de voir les légumes perdre patience : imaginez un peu que le plant de courgette en ait marre que le chou toscan vienne lui chatouiller les trous de nez à chaque coup de vent, ou que les tomates se prennent la rabia parce que les laitues plantées juste sur leurs orteils piquent toute la précieuse flotte sortant du tuyau microporeux ? Ça ne peut que dégénérer en baston : prise de catch, étranglement, étouffement et c’est toujours le plus fort qui gagne (sauf quand les deux perdent). Bref, à force de tâtonnements -et après avoir dû arbitrer quelques bagarres en passant certains combattants à la casserole plus tôt que prévu- je pense avoir atteint depuis deux ans ce point délicat où, moins serré on perdrait du rendement, et plus serré ce serait la révolte des végétaux qui en ont ras la courgette. Mes légumes m’ont chuchoté à l’oreille que pousser joyeusement au coude à coude comme des fans à un concert de Country, c’est cool. Mais serrés comme dans un RER à l’heure de pointe, non.

Voici donc mon plan de potager 2022. Il n’est pas très photogénique car il a déjà beaucoup servi depuis début janvier, et vous y retrouverez les traces noires de millions de coups de gomme {soupir…}. Je ne sais même pas si vous arrivez bien à me relire : n’hésitez pas à télécharger les photos pour les rouvrir sur votre ordi, ça vous permettra de zoomer un peu et là, à l’aide d’une longue-vue ou d’une lunette astronomique il y a une chance que vous puissiez me déchiffrer (je rigole : en vrai une simple paire de jumelles devrait suffire).

Bref, j’ai fait ce que j’ai pu, ce sont deux grandes feuilles de 42X24 assemblées ensemble mais une fois que c’est photographié (du haut d’un escabeau pour rentrer dans l’objectif) et réduit à la taille d’une photo, j’avoue qu’on perd un chouïa en lisibilité ^^

Vous verrez (enfin j’espère, que vous « verrez » ^^) : mon potager a été divisé en rangs de 80cm séparés par de minuscules allées de 20cm (la largeur des carreaux de terre cuite que j’utilise pour marcher sur mes rangs). Ce n’est pas ce que l’on fait de plus pratique pour circuler, mais chez moi la moindre parcelle de terre cultivable au potager est trop précieuse que pour que j’en fasse une autoroute à bottes ^^. Du coup, je dois quand même avouer que dans mes rangs de « circulation », on ne circule bien que jusque fin mai environ. Après, il faut avoir fait l’école du cirque et progresser par grandes enjambées titubantes, en équilibre précaire au-dessus des légumes qui veulent se serrer la pince d’un rang à l’autre. Mon système n’est pas donc pas LE bon modèle à enseigner par tout l’Univers : c’est juste celui qui convient pour chez moi, où je dois faire pousser sur 120m2 de quoi nourrir un bataillon d’affamés qui, pour corser la chose, aiment tous beaucoup les légumes… Je pense que dans quelques années, après avoir découvert les joies des rhumatismes, je reconsidèrerai d’un autre œil le concept de l’autoroute à bottes ^^.

Pour en revenir à ce plan, vous verrez que j’ai noté toute la succession des cultures pour l’année.

Par exemple, au rang 18 on lit « Février : laitues (2 rangs) + ail (3 r.) / Mai : concombres + persil tubéreux (2r.) / Août : Pe Tsaï à la place des concombres ». Je sais que c’est serré mais ça fonctionne au top, je le fais chaque année.

Cela peut vous aider à imaginer un peu comment j’arrive à faire cohabiter tout ce petit monde. Mais vous aurez probablement 42 000 questions à me poser suite à la publication de ce plan (genre : ça veut dire quoi « verdwes » asiatiques* ?).

*Ça veut dire « verdures asiatiques » quand on ne sait pas très bien former ses lettres ^^

Pour en revenir au titre de cet article, je vous parlais d’un bon plan « dans les deux sens du terme ». Le premier plan, qui doit juste servir à vous montrer un peu comment faire cohabiter les légumes, on vient d’en parler. Il m’a demandé plusieurs jours de tempête de cerveau, et malgré tout il reste assez illisible et un tantinet crasseux. Voilà aussi ce qui arrive quand on gomme une 44ème fois la même case pour noter « brocolis » parce qu’on aime vraiment ce fichu légume, sauf qu’on ne peut plus le mettre en parcelle 6 parce qu’il y avait des choux cet hiver (même famille crucifère, donc risque de chopper la hernie du chou), ni en parcelle 16 qui vient de recevoir des radis (crucifères aussi), ni en parcelle 3 (cresson, crucifère encore), ni en parcelle 15 parce qu’il va y avoir des courgettes cet été et que les courgettes sont du genre sociopathe de haut niveau (pas de colloc’ possible avec les courgettes sauf si on est un légume qui aime la lutte gréco-romaine), mais qu’on pourrait éventuellement les mettre à la place des fenouils et déplacer les fenouils à la place des laitues d’été qui, elles, pourraient s’intercaler au pied des tomates sauf que zut, où fourguer ce fichu basilic maintenant ?… Râââh.

Et voilà le scoop : Quand vous aurez une petite idée de ce que vous avez envie de planter dans votre jardin, le VRAI bon plan pour réaliser (entre autres !) un magnifique plan de culture pour son potager, c’est TERRA, une application que j’aurais aimé connaître quand je débutais, et qui va certainement m’être encore bien utile malgré mon « bac + 19 » en matière de potager ;).

L’outil TERRA, j’aurais voulu vous le décrire avec mes mots à moi, mais après avoir effacé plusieurs fois mes phrases (or, vous l’aurez compris, j’en ai marre d’effacer et de réécrire des trucs en ce moment), je vous recopie ici ce que vous trouverez en accueil sur le site :

« À l’origine, l’idée était de créer un calendrier des semis multi-climats afin de permettre à tous les jardiniers d’avoir enfin des dates précises. Des dates sur lesquelles se baser pour commencer ses semis, ses plantations. Et de fil en aiguille, le calendrier est devenu interactif et bien plus complet qu’un calendrier classique, il est devenu une véritable application d’aide au jardinage : chaque culture, chaque geste, est documenté et accessible à tout moment, en un clic, sous forme de vidéos ou de photos, en immersion au potager. Vous pouvez également dessiner votre jardin, y insérer toutes vos cultures et créer votre propre calendrier des semis, qui sera synchronisé avec le plan de votre potager. »

Voilà, tout est dit ;). Ou presque : car sur Terra il y a aussi des podcasts à écouter les jours de pluie, un groupe d’entraide Facebook, un journal de bord en direct, des articles complets, et même des recettes (devinez qui se charge de la partie recettes ? ;))).

Je vous laisse découvrir cette pépite, qui n’a pu voir le jour qu’après des mois de travail. Vous y rencontrerez 8 jardiniers passionnés, sympathiques, bienveillants (pas de ceux qui ricanent quand vous posez une question, ou qui vous engueulent quand vous avez le malheur de ne pas manier la grelinette avec autant de « grâce » qu’eux, ou que vous avez l’outrecuidance de mettre du fumier frais au pied de vos tomates, ou de l’anti-limaces bio parce que vous aimeriez bien, une fois, goûter à une salade… bref !) dont Olivier Puech que vous suivez déjà tous sur Youtube ;)… d’ailleurs, vous seriez déjà tous aussi sur Terra que ça ne m’étonnerait pas ^^.

Le prix de l’abonnement est à 5€ par mois (ou 30 € par an), pour avoir accès à tout ça ! Olivier a toujours voulu que cet outil soit abordable pour tous les budgets, et cela me touche beaucoup quand on voit le travail ahurissant que cela lui demande, ainsi qu’aux autres jardiniers du projet. Mais au final, quand on a 74 avis clients et que la moyenne de satisfaction est de 5 étoiles sur 5, je pense qu’il y a de quoi être fier de son travail :)… Bravo à toi, Olivier, mais aussi à Guillaume et Mélanie, deux jardiniers hyper sympathiques, et tous ceux que je ne connais pas encore (mais j’ai hâte ;)) : Elodie, Maud, Antoine, Jessica, Denis.

Longue vie à TERRA !

Je vous remets des photos plus lisibles de ce fameux plan ^^. Ci-dessus, le « potager du haut ». Celui plus ancien, dont le sol est incroyable… (merci à mon cher-et-tendre qui a dessiné les plans en mesurant tout avec des outils de géomètre :)).
Le « potager du bas », ancien terrain de jeu. Le sol, intensivement nourri et bichonné depuis 3 ans (énormes apports de compost, paillages au foin, compostage en surface de végétaux frais et de fumiers non décomposés, amendement à la poudre de basalte, etc.) devient sensationnel. Aussi, pour la première année je vais tenter d’y densifier mes cultures. C’est plus tôt que ce que j’aurais pensé, mais ce sol, je le sens prêt…
Je vous montre aussi ma boîte à graines, puisque certains d’entre vous me l’ont demandée ;)…
… Les sachets y sont classés par saisons. Là, j’ai évidemment pioché dans « avant mars-avril » (je vous détaille mieux tout ça plus bas). J’ai trié ma boîte, et comme chaque année, j’ai recyclé en « mesclun » les sachets périmés, ou proches de se périmer (sauf les légumes dont on ne peut manger les feuillages, comme les tomates, les aubergines, les poivrons… ceux-là ne peuvent jamais intégrer un mesclun « anti-gaspi »).
Cela m’a donné un mélange très sympa : Laitue grasse « Craquerelle du Midi », cresson alénois, chou chinois « Tsoï Sim », laitue grasse « Sucrine », laitue « Sagess », mâche Vit, laitue « Merveille de Vérano », chou noir toscan et arroche rouge. Tout cela a été semé sous un tunnel tendu de voile de forçage. Je ne sais pas si toutes les graines vont bien lever (ce n’est clairement pas la saison pour semer de la mâche ou de l’arroche rouge), mais de toute façon c’était ça ou la poubelle… Ce mesclun de pousses tendres de laitues et de pousses plus « musclées » de la famille crucifère devrait être sympa 🙂 J’en ai fait un autre, très gastronomique, avec des épinards, de la blette, différentes laitues, plein de cerfeuil et de roquette… Semé aussi sous voiles. J’ai la passion des mescluns, c’est mon petit côté Niçois :).
Et à part ça, j’ai aussi semé des radis (trois variétés différentes), de la namuna (une petite salade très précoce que je goûterai pour la première fois), des épinards, des fèves (début février), des pois gourmands, des pois croquants (c’est un peu différent, ils ressemblent davantage à des petits pois tout ronds dont on mangerait aussi la gousse), de la laitue (j’ai semé de la « Grenobloise » et de la « Reine de Mai », mais j’ai aussi planté des plants achetés en jardinerie : batavia « Teide », « Rougette de Montpellier », « Reine des Glaces » et encore de la « Grenobloise », toutes des laitues supportant bien le froid), des petits bulbes d’oignons et d’ail (que nous savourerons en vert, avec les laitues), et des carottes précoces « Marché de Paris » (elles sont petites et rondes comme de gros radis :)).
Collier de pois gourmands avant de refermer le rang puis de protéger tout ça sous un bon voile… Je fais toujours préalablement tremper 12H les graines afin d’accélérer la levée. Ici, ce sont des « Normands », mais j’ai aussi planté des pois gourmands blancs dont j’ai oublié le nom, c’est ballot… Soit dit en passant, vous avez vu un peu la terre de mon potager le plus ancien? 😉
Et bien là c’est le sol du potager plus récent (une parcelle bien ratissée, dont j’avais enlevé les restes de paillages et les petites pierres de surface pour un semis fin de laitues). Il est un peu sablonneux, moins profond (à 25 ou 30cm c’est la misère…) mais teeeellement transformé par rapport à sa mise en culture en février 2019 ! Tout cela ne s’est pas fait tout seul, un jour je rédigerai un article précis pour témoigner de la transfomration de ce sol. Il n’y a pas un unique « truc » magique, il faut agir sur plusieurs leviers. Mais le résultat est tellement satisfaisant… J’en suis moi-même baba 🙂
J’ai ajouté pour chaque M2 de potager une brouette entière de mon « compost à courges », 300g de poudre de basalte, une grosse poignée de cendres de bois et 200g d’engrais bio organique (ce dernier permettant de palier à une éventuelle petite faim d’azote sur les jeunes plants, étant donné que j’intègre au sol les restes de paillages pas tout à fait décomposés).
Bon, et à part ça on continue les cueillettes : ici, des choux de Bruxelles « Rubine ».
Là les jeunes pousses d’un « trognon » de chou rouge laissé en terre…
Et un plein panier de repousses de chou pointu. Mais je vous avoue qu’on a hâte de goûter aux salades, aux mescluns, aux épinards frais, aux petits radis… Allez, encore un peu patience 🙂

89 réponses à “Un bon plan pour le potager (dans les deux sens du terme)”

  1. Marilo dit :

    Post sublime! De quoi être inspirée… Merci ! J’aimerais amener notre potager partagé de l’école à évoluer et surtout à être tjs « vivant » et attirant avez vous des astuces ? Merci et potagez bien 🤗

    • Marie Chioca dit :

      Oui, des astuces pour intéresser les enfants au potager j’en ai plein la tête, mais impossible de vous les écrire ici ce serait un peu long ^^
      Quelle chance en tout cas d’avoir un potager d’école ! Enfant, j’en aurais rêvé…
      Bon week-end à vous Marilo 🙂
      Marie

  2. Alexandra dit :

    Que c’est bien ! Vous écrivez merveilleusement bien avec style… le prof de français que je suis savoure chaque post. Ici aussi je m’active et depuis la lecture de votre livre sur le potager j’ai changé beaucoup de choses. Merci pour tout cela

    • Marie Chioca dit :

      Je suis vraiment touchée Alexandra… et je vous trouve bien indulgente car j’ai beau me relire un nombre incalculable de fois, je laisse toujours échapper quelques fautes qui me couvrent de honte quand je tombe dessus le lendemain ou même plus tard ^^.
      Merci beaucoup en tout cas pour votre si gentil message, et bon week-end à vous 🙂
      Marie

  3. Christine dit :

    Bonsoir,
    Une lecture toujours aussi sympathique. Et oui,je fais parti de terra. Je n’ai pas finaliser mon plan.j’en suis au semis dans ma serre.
    Et merci pour ce plan que je vais regarder

    • Marie Chioca dit :

      C’est moi qui te remercie Christine pour ce gentil message 🙂
      Bon week-end à toi !
      Marie

  4. Catherine B-V dit :

    Quel travail !bravo bravo
    Yapluka 😅
    J’aime bien le rangement de ta boîte à graines. Je vais copier 😁 Et suivre avec bonheur le potager Chioca 😍

  5. Gabrielle dit :

    Bonjour Marie !
    J’ai découvert Terra la semaine dernière, abonnée dans la foulée 😀. J’étais très tentée dès la presentation mais j’avoue, l’argument ultime a été … les recettes de Marie !!
    Merci de nous inspirer avec tant de délicatesse, simplicité, humour et poésie ! Quelle belle mission que celle d’inspirer l’autre 😉..
    Pour ma part, semis commencés dans le salon, en attente de la fin du montage de notre serre en verre.. à près de 800m d’altitude, je n’ose pas trop encore semer les salades, radis et autres pois en pleine terre.. et attends encore un peu..
    Belle journée ou douce nuit !
    Gabrielle

    • Marie Chioca dit :

      Des recettes, j’avoue hélas que je manque de temps pour en poster beaucoup sur Terra, et puis certaines sont parfois déjà parues dans d’autres livres, bref, j’espère que tu n’es pas trop déçue… J’essaierai de me dégager plus de temps pour davantage de recettes mais en ce moment, je galère un peu.
      Pour ce qui est du potager, le mien est à 650m d’altitude, et tout ce qui est salades, radis et pois gourmands (pas les autres) n’ont jamais été détruits par le gel si je les sème en février. Mais mon potager est bien exposé, ça joue 🙂
      Bon week-end Gabrielle,
      Marie

  6. Claire M. dit :

    Rholala… moi qui pensais avoir bien avancé en plantant des petits pois et des épinards aujourd’hui… En tout cas merci pour ton livre, qui me servira cet année de guide pour mon potager. Je l’ai compulsé de long en large et retranscris pour moi en sorte de « mindmap mensuel ». C’est la première fois qu’un livre de jardinage m’est vraiment utile dans la mise en oeuvre du potager!

    • Marie Chioca dit :

      Mais rassures-toi, tu n’es pas du tout en retard Claire 🙂
      Merci beaucoup pour ton gentil message en tout cas, et bon week-end au jardin 😉
      Marie

  7. Jacqueline dit :

    Coucou Marie merci pour ton article toujours très intéressant et très instructif de bonnes idées pour nous jardiniers amateurs beau travail je t’embrasse très fort Jacqueline

    • Marie Chioca dit :

      Merci Jacqueline, et bon week-end à toi (j’espère que tu pourras jardiner un peu :))
      Marie

  8. Karine dit :

    Génial : le style, les infos, et la motivation donnée ! Merci (en attendant d’avoir la possibilité de déguster des légumes de chez moi je savoure votre livre « Mon fabuleux potager » 👍🏻

  9. Emmanuelle dit :

    Douce Marie, merci sur ce superbe article qui donne envie ! J’ai commencé mes semis et attend impatiemment ton livre sur le potager 🙂
    J’ai fais un plan l’année dernière avec les différentes associations, cela aide bien. Notre surface est beaucoup plus petite, on l’agrandit petit à petit d’année en année…
    Vive le printemps et le retour au potager.

    très belle et douce journée à toi, merci pour tout ce que tu nous transmet

    • Marie Chioca dit :

      C’est moi qui te remercie pour ton gentil message Emmanuelle 🙂
      Passe un beau week-end au jardin 😉
      Marie

  10. Auré dit :

    Quelle magie tu dégages! C’est incroyable on la sent à travers tes lignes 😃 merci pour tout tout tout!!! Et effectivement je suis sur terra aussi… mais ton plan a résolu mon « problème » d’allées et mon besoin de structure… je m’en vais à la recherche de carreaux de ciment et numéroter les rangs… première semaine de soleil en Belgique l’ambiance monte au potager 😄

    • Marie Chioca dit :

      Ici c’est plutôt de pluie que nous manquons (sans blague, je suis obligée d’arroser les semis !).
      Passe un beau week-end Auré 🙂
      Marie

  11. Laurence pep dit :

    Merci marie
    Toujours aussi agréable de te lire, je suis sur Terra j’ai fait mon plan j’ai commencé mes semis dans ma serre en verre chauffée et je vais mi inspirer de ton plan pour la plantation
    Avec tes années d’expérience , ce sera très utile
    Bon printemps

    • Marie Chioca dit :

      Quelle chance, je rêve d’une serre en verre depuis si longtemps 🙂
      Bon printemps à toi aussi Laurence !
      Marie

  12. Simone dit :

    Mon jardin au nord de Strasbourg a encore les pieds gelés et depuis 40 ans que je le pratique
    j’ai appris la patience, commencer trop tôt est source de déceptions. En attendant je savoure, je salive et je ris en vous lisant.
    Merci et encore merci

    • Marie Chioca dit :

      Je vous comprends Simone, et moi aussi je suis prudente, je ne plante ou ne sème que ce qui ne risque pas de geler. Et puis j’ai beau être à 650m d’altitude, mon potager est plein sud, entouré de petits murets : ça joue 🙂
      Bon week-end à vous,
      Marie

  13. Merci Marie. A me faire à chaque fois regretter de n’avoir pas de jardin, alors qu’en plus j’appartiens à une famille de jardiniers (depuis des lustres). Je vous ai mis un petit mot hier sur Intagram. Chaque article me fait rêver et j’apprends en plus plein de petites choses. On a déjà envie de manger, rien qu’en imaginant à partir des graines plantées, les légumes à venir. Belle journée à vous

  14. Thea dit :

    Merci pour votre amour pour la terre!

  15. Mad. Pouvesle dit :

    Toujours un régal de vous lire !
    Votre livre sur mon bureau ,cet article va encore bien m’ aider.Merci pour tout votre beau travail que vous partager avec bienveillance.

    • Marie Chioca dit :

      C’est moi qui vous remercie Mad, pour ce si gentil petit mot 🙂
      Bon week-end à vous,
      Marie

  16. Sophie dit :

    Oooh, merci pour ces bonnes astuces, je vais également m’inspirer de votre rangement pour la boite de semis, c’est très judicieux. La mienne n’est pas si remplie à l’heure actuelle: je potage depuis 3 ans seulement. Mais cette année je dois dire que je suis impatiente, car j’ai mis en oeuvre tout vos excellents conseils puisés dans votre livre, à commencer par l’usage de poudre de basalte que je ne connaissait pas, et qui à l’air d’être LA solution pour mon sol argilo-calcaire. Mais j’ai une question: vous en mettez sur vos parcelles tous les ans? J’avais compris qu’une fois suffisait…Pour le reste, j’ai également un compost à courges et une parcelle à patates…J’ai hâte d’y planter plein de trucs…

    • Marie Chioca dit :

      J’en ai mis l’an dernier, et j’en remets cette année. Après j’arrête 🙂
      Régalez-vous bien ce week-end au jardin Sophie !
      Marie

  17. Martine D dit :

    Un grand merci pour cet article on ne peut plus utile et si agréable . Pour moi qui ne plante que quelques pieds de tomates et séme des radis … cela me donne l’envie de me lancer dans l’aventure . A suivre ….

  18. Anne-Laure Chouteau dit :

    Bonjour
    Petite question
    J’ai fait de la culture en lasagne l’année dernière qui a très bien fonctionner. Comment dois-je faire cette année? Un coup de grelinette et on sème et plante ou on refait de la culture en lasagne avec des cartons …?
    Merci de votre retour

    • Albert dit :

      Bonjour, De mon « expérience »je ne sème plus sur mes buttes, je repique mes plants de grande taille. Moins de pertes dues aux limaces.
      Aucun travail du sol, juste le trou de plantation et une pincée de fumier organique.
      Buttes paillées+BRF en automne (20cm)et amendement (compost 10cm) ces jours-ci.
      Voilà ma façon de préparer mes buttes pour la nouvelle saison.
      Ps; mes buttes sont récentes donc aucune nécessité de recommencer avec du carton, bois,etc…
      Et ça repart pour un an de récolte abondante!

    • Marie Chioca dit :

      Au choix 🙂
      Tout dépend si, dessous la lasagne, le sol semble bien (c’est souvent le cas) ou aurait besoin d’une 2ème année de lasagne (sur les sols vraiment catastrophiques au départ, ça peut se justifier).
      Bon week-end Anne-Laure,
      Marie

  19. cendrillon dit :

    coucou Marie,

    Merci pour ce plan que je vais étudier avec minutie. Au début, j’en faisais un aussi, mais trop casse tête, je n’en pouvais plus. J’ai abandonné, je fais un peu au pif et fais attention aux légumes qui ne sont pas trop amis.
    Ta boite de rangement est grande et tu es bien organisée. Je n’ai jamais pensé à classer par mois C’est une bonne idée que je ferai.
    quand tu dis : »J’ai ajouté pour chaque M2 de potager une brouette entière de mon « compost à courges », 300g de poudre de basalte, une grosse poignée de cendres de bois et 200g d’engrais bio organique (ce dernier permettant de palier à une éventuelle petite faim d’azote sur les jeunes plants, étant donné que j’intègre au sol les restes de paillages pas tout à fait décomposés). »,
    est ce que c’est maintenant que tu mets tous ça. L’engrais bio, tu ne le mets pas au moment de la plantation?
    Si on n’a pas de cendre de bois, peut on mettre de la potasse naturelle à la place?

    Autre question: le fumier or brun, tu le mets au moment de la plantation ou comme le fumier classique maintenant?

    et dernière question que je me posais ces derniers jours: tes semis de choux asiatiques ou pas, tu les fais quand?

    Car mon semis que j’avais fait cet été, en fait, en plus de s’être fais manger par les chenilles pour certains, d’autres rescapés que j’avais laissé en me disant « au cas où si ça repart… » Et bien me donne en ce moment qq petits brocolis ou qq feuilles de choux vert de milan 🙂 Bon un peu petit pour 7 personnes, mais c’est déjà ça 🙂 Donc faire des semis vers juillet/août, on ne mange pas des choux en pleins hiver. donc quand fais tu tes semis?

    merci beaucoup pour tous tes articles, conseils, astuces, bons plans et surtout de prendre le temps de rédiger et répondre.

    allez je file continuer mes semis en pleine terre

    bon après midi

    bises

    • Marie Chioca dit :

      Coucou Cendrillon 🙂
      Je vais te répondre en essayant de ne rien oublier ^^
      – C’est maintenant que j’amande le sol et que j’ajoute un peu d’engrais, avant de tout greliner. Ce n’est pas perdu car je sème et plante directement toutes les parcelles. Il ne faudrait pas le faire si tu laissais une parcelle sans culture.
      -Oui pour la potasse naturelle, en respectant bien les doses.
      -L’or brun, je ne le rajoute qu’à la plantation, et pour les semis aussi (mais avec prudence).
      -Les semis de choux européens, c’est vers fin mars voire avril. Les choux asiatiques, chez moi c’est juillet, pas avant (sinon ils montent en fleurs).

      Des bises aussi,

      Marie

      • cendrillon dit :

        coucou marie,

        merci pour ta réponse.
        J’ai semé des épinards, petits pois et tétragone pour le moment en pleine terre.
        Pour les qq rares parcelles vides, j’y ai mis du compost bien décomposé 🙂 J’ai eu la surprise entre ma haie et derrière ma barrière à compost (celui-ci est collé à ma haie), d’avoir une énorme brouette de compost de dessous mon gros tas qui, je suppose, a été poussé par un animal (peut être hérisson ou souris!?!). Du coup, pas besoin de tout soulever pour récup, juste aller derrière ma barrière à quatre pattes et récupérer à la mini pelle 🙂 J’étais ravie quand j’ai vu ça. Et oh surprise, une semaine après, j’en avais encore…;J’ai continué à en mettre cet aprem. Efficace ce petit jardinier à 4 pattes!
        Une petite dernière question, quand tu dis que tu mets de l’engrais maintenant, c’est bien celui en granule?
        Pour la potasse, j’en rajouterai alors. On peut mm si on a semé?
        merci encore beaucoup Marie.
        passe un bon week-end. Ici on attend beaucoup de pluie….je l’espère car depuis décembre il n’a plu qu’une seule fois :/
        bises

        • Marie Chioca dit :

          Oui oui, c’est bien de l’engrais organique en granulés, moi je l’achète en gros conditionnement sur le site « comptoir des jardins ».
          Bisous 🙂

  20. Christine O dit :

    Bonjour et merci pour ce rayon de soleil et cette énergie. Toujours un plaisir de vous lire. Je vais de ce pas faire ma curieuse sur Terra. Pas sûre que j’en sorte indemne… Où trouvez-vous ces petites merveilles ? (je pense notamment aux choux de Bruxelles « Rubine »)

    • Marie Chioca dit :

      Ceux-là viennent de la Ferme de Ste Marthe je crois 🙂
      Merci en tout cas pour ce gentil message Christine, et bon week-end à toi,
      Marie

  21. Jackie dit :

    Bravo chère Marie pour toutes ces explications. C’est un jardin extraordinaire…. comme chantait le chantait si bien un certain Charle Trenet.. Bises et belle journée car il fait beau chez nous en voironnais, un temps pour jardiner.

    • Marie Chioca dit :

      J’ai souvent cette petite chanson en tête, du coup ça me touche de tomber sur quelqu’un qui la connaît ^^
      Plein de bises Jackie 🙂
      Marie

  22. Geneviève dit :

    Les choux de Bruxelles « Rubine » sont si jolis … On en mangerait !
    Merci et bravo pour les photos, le texte et … le partage

    • Marie Chioca dit :

      C’est moi qui te remercie Geneviève pour ton gentil message 🙂
      Bon week-end à toi,
      Marie

  23. Sandrine dit :

    Bonjour Marie
    Merci pour ce partage qui va m’inspirer pour la rotation des cultures sur l’année à venir. Une petite question de novice tes pommes de terre tu les mets sur 1 ou 2 rangs sur tes planches de 80 cm.
    Merci beaucoup pour tes conseils.

    • Marie Chioca dit :

      Sur 2 rangs, en quinconce. Mais c’est pour manger « nouvelles ».
      Bon week-end à toi Sandrine,
      Marie

  24. Isabelle dit :

    Merci pour ce magnifique site, plein de conseils et d’humour pour ne pas se prendre au sérieux. Je vais m’inspirer de votre plan pour mon petit potager en Gironde. Puis-je vous poser une question ? J’ai semé l’année dernière des choux brocolis qui ne font que des grandes tiges épaisses et hautes et pas de brocolis. Peut-on manger les feuilles ? Merci pour le temps que vous passer à nous faire rêver…

    • Marie Chioca dit :

      Oui oui, on peut tout à fait, il faut juste enlever les plus grosses côtes, un peu coriaces. Bizarre qu’il n’y ait pas eu de fleurs quand même… elles vont peut-être se former maintenant.
      Merci en tout cas pour ce bien gentil petit mot Isabelle, je suis très touchée,
      Marie

  25. Daniel dit :

    Merci pour ce long et beau post. Je fait également parti de Terra et c’est vrai qu’Antoine a fait un sacré travail pour que nous puissions faire nos plans de jardin. Une fois qu’on saisi le fonctionnement, c’est super.

    • Marie Chioca dit :

      Je ne savais pas que c’était Antoine qui avait mis cela au point, mais alors là, chapeau, quel boulot 🙂
      Bon week-end au jardin Daniel,
      Marie

  26. Mélissa dit :

    Bonjour Marie,
    Dans ton livre « Mon fabuleux jardin en permaculture » (qui est génial soit dit en passant), il me semble avoir compris que tu n’hésitais pas à mettre du fumier frais au pied des légumes gourmands dès leurs plantation (ce serait du fumier de cheval me concernant). Est-ce que tu peux me confirmer que c’est bien cela ? Cela ne va pas griller les jeunes plants ? Je te remercie par avance 🙂

    • Marie Chioca dit :

      Oui oui, je sais que c’est une sorte de crime de lèse majesté pour certains jardiniers, mais je n’hésite pas du tout pour certains légumes (tomates, courges, courgettes, choux…) à utiliser du fumier pailleux de lapins, de chèvre ou de vache, parfois de poule (avec prudence).Après, il faut avoir la main légère, et chez moi ce n’est pas du fumier pur, il est toujours mélangé de paille. Je ne l’enfouis pas, j’attends qu’il se décompose lentement.
      Bon week-end à toi Mélissa,
      Marie

  27. Isa bel dit :

    Merci Marie pour les belles photos, les sourires, les bonnes recettes, les conseils de jardinages, le goût exquis, etc etc etc ! Marie, selon la formule « si tu n’existais pas il faudrait t’inventer »… mais on n’aurait pas l’imagination assez fertile pour t’inviter aussi extraordinaire que tu es !

    • Marie Chioca dit :

      Je suis vraiment touchée, mais tu vas me faire rougir ^^
      Plein de bises Isa Bel, et bon week-end à toi,
      Marie

  28. patdub dit :

    Bon sang mais c’est bien sûr ! qu’il disait le commissaire Bourrel ! (bon là , seuls les plus de 60 ans peuvent comprendre) : je vais dorénavant classer mes graines par mois de semis et non par classe de légumes comme je le fais maintentant.
    Heureusement que tu es là!
    En tout cas, je vais largement m’inspirer de ton plan de jardin.
    Merci, merci.
    Bisous

    • Marie Chioca dit :

      Ce n’est pas vraiment par mois, mais par « vague » de semis ^^
      C’est vrai en tout cas que ça simplifie la vie.
      Des bisous aussi Pat !
      Marie

  29. Valérie dit :

    Merci depuis la Suisse pour vos précieux articles; j’adore votre façon d’écrire et j’y puise pleins d’idées:)

    • Marie Chioca dit :

      C’est moi qui vous remercie, Valérie, pour ce si gentil message 🙂
      Bonne après-midi à vous !
      Marie

  30. Guillemette dit :

    Oh ! Merci pour ce bel article et j’adore votre humour ! Je cherchais cela depuis longtemps…Je vous découvre depuis peu et je trouve vos deux blogs « hyper feel-good » en bon français ☺️ plein les yeux de jolies et bonnes choses. Merci encore 🙏

    • Marie Chioca dit :

      C’est moi qui vous remercie Guillemette, je suis vraiment très touchée 🙂
      Bonne après-midi (peut-être au jardin?)
      Marie

  31. yves (dauphiné-38) dit :

    bonjour
    Terra me parait un outil intéressant (mais je ne sais payer qu’en cheque ou espèces). Pour l’instant je gère la rotation des cultures grâce à une surface disponible assez grande. Cette année j’ai même préparé du terrain pour faire de la jachère ou cultiver des engrais verts, ca me fera toujours un peu plus de matière organique.
    J’ai semé des petit pois, des fèves et des pois gourmands comme en Provence soit en novembre, et, aussi en février. j’aurais peut-être un meilleur résultat sur le semi de février mais c’est vrai qu’avec ce temps sec, il faut un peu arroser (avec de l’eau de pluie stocké dans mes cuves. mais je préfère arroser et pouvoir préparer mes parcelles.
    salutations
    yves

    • Marie Chioca dit :

      Oh oui, comme vous dites Yves, quelle sécheresse ! Et le gel qui arrive dans quelques jours… je ne sais pas si mes plants vont bien aimer cela.
      Vous qui me semblez avoir beaucoup d’expérience, pensez-vous que des plants de choux (de Milan, chou rouge, kale, brocolis…) semés début mars et ayant déjà bien levé, puis qui prennent le gel, risquent par la suite de monter en graines dès le premier été? Car je sais que ce risque existe avec les blettes et les céleris, mais pour les choux j’hésite. C’est la première fois qu’ils vont se prendre un tel coup de froid en avril. Il est annoncé -4°c, et de la neige…
      Si vous pensez que ça craint, je les rentrerai la nuit, mais il y aura déjà pas mal de monde dans le salon (des caisses entières de godets de fleurs, de céleris, de blettes, de tomates…) du coup si je pouvais éviter ce serait mieux.
      Merci pour votre avis 🙂
      Marie

      • yves (dauphiné-38) dit :

        bonsoir
        comme un coup de chaleur provoque un arrêt de la végétation qui favorise la montée en graines, je pense qu’un coup de froid peut provoquer la même chose. puisque la plante aura subit un arrêt de végétation. a mon avis il faut leur trouver un abri hors gel même s’il manque un peut de lumière car la période de gelée n’est annoncé que pour quelques jours. d’après « météo ciel » c’est la nuit du 04 au 05 avril qui devrait être la plus froide pour votre commune prévu a -5°. de plus si c’est une T° sous abri qui est prévu il est indispensable de protéger. pour ma part, je fait plus souvent mes semis avec du retard que de l’avance donc je n’ai pas ce problème.
        a propos de la « moelle de légume » que j’ai donc découvert récemment j’ai tester avec des navets car j’en ai qui monte au jardin. je les ai épluché et manger cru et sans sauce : j’ai trouvé un gout agréable et je suis encore en bonne santé, donc je pense que je vais gouter a toutes les brassicacées. j’ai des choux fleurs « violet de Sicile » qui arrive a la fleur et donc je pourrais gouter les tiges le moment venu.
        bonne soirée
        yves

  32. Lucie dit :

    Bonjour j’ai beaucoup aimé ton article, ton classement de graines et tes photos. Depuis que je te suis et d’autres aussi j’ai vraiment pris conscience de l’importance de la terre et de son amélioration. Je le demande où achètes tu la poudre de lave? Sur le net ou en boutique? Merci pour ton retour car j’ai vu que certaines poudres sont des arnaques et je souhaiterai de la qualité.

  33. Vanessa dit :

    Bonjour Marie,
    J’ai craqué sur ton livre de jardin en permaculture après avoir testé et approuvé des dizaines de recettes dans tes livres culinaires si inspirants (j’en ai 8 en tout) et je le dévore ! J’ai tellement hâte de mettre tout ça en pratique, dans mon futur potager qui va passer de 10m2 pour le moment (très frustrant) à 50 voire 100 m2 (si j’arrive à convaincre mon mari de m’étaler…). Ton plan tombe à point nommé !
    J’ai juste une question stp : quelle superficie mesure la lasagne de légumes verts dont tu parles dans ton livre ? J’ai déjà testé ce mode de culture dans mon micro potager et le résultat est époustouflant niveau productivité ! J’ai bien envie de recommencer à plus grande échelle…
    Merci encore pour tout ce que tu nous apportes.

    • Marie Chioca dit :

      Elle faisait environ 1m20 de large et 3m de long (mais de mémoire, car là je ne peux pas mesurer : j’ai un début de grippe et je suis au chaud ^^).
      Merci à toi pour ton gentil message Vanessa, et régale-toi bien avec ton potager 🙂
      Marie

  34. Caloup dit :

    Bonjour Marie, merci pour ton partage vraiment un régal à lire! Que d’idées à prendre ! Je suis étonnée car tu plantes très peu de tomates . Combien de plants pour une famille avec 6 enfants ? Merci ☺️ bonne continuation et j’attends ton prochain post avec hâte!!!!!!

    • Marie Chioca dit :

      Oh si, ça fait beaucoup tout de même 🙂 Chaque année on en a bien trop et on en gaspille alors j’ai décidé de mettre un rang de moins ! Là, ça fera environ une trentaine de plants en tout.
      Je te dirai si j’en manque, mais je ne pense pas…
      Bonne après-midi Caloup !

      Marie

  35. Michael dit :

    J’ai souscris a Terra. Pour l’année.
    Je verrai si ca m’aide et au moins dans l’entrefait je soutiens l’initiative.
    Amitiés de Belgique

    • Marie Chioca dit :

      Merci pour eux Michael ! Je pense que vous ne serez pas déçu, ce sont de chouettes jardiniers qui animent ce site, et vous aurez de bons conseils…
      Bonne après-midi à vous,

      Marie

  36. Maxime dit :

    Merci pour ton post super inspirant. Pour créer le plan de mon potager, je n’ai pas utilisé Terra mais l’outil du site Permapotes. Ca m’a vraiment bien aidé pour préparer cette saison et en plus, c’est gratuit !

    • Marie Chioca dit :

      Je ne connais pas Permapotes, ce sera l’occasion d’une découverte 🙂
      Après, sincèrement je ne suis pas choquée que Terra soit légèrement payant : il y a tellement de travail que c’est quasiment une activité à temps plein pour les jardiniers qui animent le site. Et comme le dit l’adage, « tout travail mérite salaire ».
      Parfois on partage volontiers et gracieusement expérience ou savoir-faire (sur les blogs par exemple). Mais quand cela commence à prendre énormément de temps, il faut aussi pouvoir faire vivre sa famille, c’est le souci.

      Bonne après-midi à vous Maxime !

      Marie

  37. totoche dit :

    Je relirai tous tes posts quand nous serons à la retraite avec le potager mais nous avons déjà ton livre sur la permaculture et ma soeur s’en inspire pour le potager. Et nous verrons pour le plan.
    Merci Marie, belle journée.

  38. Corine dit :

    Bonjour, merci pour cet article. Votre style, votre humour sont un vrai plaisir.
    Puis je vous demander à quoi sert le basalte et ou puis je m’en procurer si tant est que mon terrain en ai besoin.
    Bonne journée

    • Marie Chioca dit :

      Cela permet un apport en silice (entre autres) qui aide les plantes à mieux se défendre contre les maladies cryptogamiques, mais aussi cela amende le sol, l’améliore, lui permettant de mieux retenir l’eau et les éléments nutritifs.
      Bonne après-midi Corinne 🙂
      Marie

  39. yves (dauphiné-38) dit :

    bonsoir
    ce message concerne plutôt l’article du 25.01.22, mais ce n’est que ce matin que j’ai lu un de mes livres sur le jardin et la cuisine des légumes.

    Savez-vous que la tige des choux se mange ?

    j’ai donc lu le livre de jean Michel lorain aux éditions Glénat de 2006 (ISBN 2.7234.5548.3) et a la page 64 j’ai trouvé ce texte :il est bien souvent ignoré que les tiges des choux, en général renferment un trésor :  » la moelle de légume ». c’est la partie centrale de la tige, comme dans un os, qu’il faut tout d’abord dégager au couteau pour obtenir un cylindre que l’on taillera ensuite en rondelles. cuites a l’eau puis au beurre, vous aurez la surprise de redécouvrir vos choux sous une nouvelle lumière. le gout est en effet plus délicat avec surtout une texture plus tendre qui rappelle réellement la moelle. il existe d’ailleurs des choux moelliers comme le Kai Lahn que vous trouverez dans la rubrique « choux feuille d’Asie »
    dans ce livre il y a 19 pages sur les choux et 68 plantes décrites et aussi 72 pages de recettes ……….

    bonne soirée
    yves

    • Marie Chioca dit :

      Oh, merci beaucoup Yves pour cette formidable info ! Je me régale déjà avec les « broutes », maintenant je vais goûter à la moelle de légumes 🙂
      Bonne après-midi à vous !
      Marie

  40. Nathalie dit :

    Bonsoir Marie,
    Cela fait maintenant plusieurs années que je vous lis ici. Je tiens à vous féliciter pour votre talent tant la lecture est est un plaisir de chaque instant. Vous savez si bien écrire avec élégance et humour. Et vos photos…. elles sont si belles, poètiques. Vous l’avez compris, je suis fan. Je lis aussi votre blog jardin et je vais vous faire un aveu. Cela fait 14 ans que j’ai un jardin et j’avais fait quelques petits essais en Bretagne (autant vous dire que pour une débutante, il fallait s’accrocher pour avoir une tomate vu le temps, hum, disons changeant du coin). Vous l’avez deviné, je ne suis pas une jardinière. Mais, j’ai lu votre blog et il y a quelques temps (je suis longue à la détente), j’ai repensé à ce que vous aviez écrit et qui m’avait fortement impressionné : le fait que vous nourrissiez votre belle et grand famille ave un peu plus de 100 mètre carrés. J’ai un peu réfléchi, et j’ai décidé de me lancer. Comme je suis locataire (que je ne peux faire ce que je veux et que de toute façon, j’avais remarqué que dès que je plantais des fleurs, rien ne poussait), j’ai décidé de tenter en grands pots de 80 litres de faire une culture en lasagnes (je sais que ce n’est pas de la permaculture car les pots ne sont pas en liaison avec le sol mais je vais remplir mes pots avec des graviers, du carton, de la tonte, des déchêts verts, des branchages et des feuilles sèches ramassées en forêt). J’ai même fait quelques semis de tomates, de salades. Plus rien ne m’arrête. J’ai passé des heures et des heures à chercher des infos un peu partout pour apprendre. J’ai soigneusement mis de côté vos conseils pour soigner mes plantes en cas de besoin. Je vais visionner vos vidéos (je gardais le meilleur pour la fin). Alors, pour tout ça, un énorme merci. Nathalie
    PS : pensez-vous que je pourrais utiliser votre livre pour mes cultures en pot ou est-il plutôt utile en permaculture sur le sol ? Merci

  41. Andréas dit :

    Bonjour Marie,
    Je découvre votre site, j’ai une ancienne expérience de maraicher, mais très peu en rapport avec la permaculture. J’ai loué un petit jardin de 70m3 dans l’association de mon village, car le jardinage, ou plus largement faire pousser des plantes, me manquez profondément.
    Je prends note de l’outil TERRA, j’avais pour habitude d’utiliser QROP pour le maraichage, mais il permet difficilement le « multi-légumage ».
    En tous cas merci pour votre poésie et vos belles photos.

  42. Lucille dit :

    Bonjour Marie, j ai semé des pois gourmands qui avaient bien démarrés et en un ou 2 jours avec la pluie, tout a été dévoré par les escargots! C est rageant !
    As tu une technique pour éviter ça?
    Merci pour tout (une debutante en potager)

  43. Carine dit :

    Bonjour Marie, je découvre votre blog et le dévore, c’est passionnant. Où achetez vous les graines pour le potager? Vous l’avez sûrement déjà écrit mais je n’ai lu que 2 articles, hâte de lire les autres!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *