Permaculture Familiale

Un petit tour dans mon potager d’août…

Je suis désolée de ne pas avoir eu le temps de répondre à vos gentils messages suite au dernier post. J’ai reçu pas mal de famille à la maison (c’était si bon, de se retrouver…), passé aussi beaucoup de temps avec mes enfants dont le moral avait besoin d’être remonté avant cette rentrée qui les inquiète un peu, j’ai travaillé sur mes prochains livres… et le temps est passé trop vite.

Déjà la fin de l’été ! Ou peut-être pas? Car on a déjà vu de ces mois de septembre resplendissants à faire pâlir de jalousie juillet/août (surtout les juillet/août de cette année, qui ne se sont pas foulés hein…). Et là, j’ai juste envie de vous emmener faire un petit tour dans ce potager un peu différent des autres années (en retard suite à toutes ces pluies et ce froid) mais malgré tout généreux, productif, et super prometteur pour les prochaines semaines 🙂

Vous me suivez?

7H30, le soleil se lève, et comme tous les matins je sors quelques instants au jardin boire mon café avant d’attaquer la journée…

C’est l’instant de grâce où les feuillages du potager, les vitrages de la serre et les ramures du verger sont éclairés à contre-jour dans un jeu de transparences tout à fait particulier… et tellement éphémère.

Ici, une rangée de choux rouges jouxte les pieds de tomate qui, soit dit en passant, ont réellement été sauvés par mes soins anti-mildiou; mais il a fallu bien persévérer pour éviter les récidives ! En tout cas, suite au dernier article j’ai pu entièrement me passer de bouillie bordelaise et me débrouiller avec le bicarbonate et les huiles essentielles seulement : 1 c. à café de bicarbonate de soude, d’argile, de savon noir et d’huile de colza + 20 gouttes d’huile essentielle de sarriette (ou de thym serpolet, ou d’origan) par litre d’eau (pour la façon de procéder, voir l’article précédent sur le mildiou).

Un très joli pied de blettes à cardes roses. C’était un essai cette année, mais comme elles sont délicieuses, très belles et encore plus riches en antioxydants que les variétés vertes je pense en replanter l’an prochain. Les autres blettes de mon potager (« de Nice », « Verte à Carde Blanche ») sont quant à elles totalement folles : on dirait des blettes de l’Amazonie ! La pluie, ça leur a fait plaisir, vous n’avez même pas idée à quel point ;)).

Mes bébés fenouils pour la fin de l’automne, assez prometteurs et presque attendrissants avec leur feuillage tout doux…

Ici, une « pouponnière » de piérides du chou découverte à temps, c’est à dire avant que des chenilles morfales sortent de ces petits oeufs jaunes pour transformer mes choux en squelettes…

Des choux pointus « Kalybos » qui auraient dû être d’un rouge flamboyant d’après le sachet de graines… Bon, ben, tant pis. Peut-être vont-ils rougir aux premiers froids? J’en doute ;). Mais voyons le bon côté des choses : ils sont énormes (déjà 60cm d’envergure, et ils n’ont pas terminé leur développement), en pleine forme, et rouge ou pas on va se régaler cet automne !

Accord de couleurs d’une grâce parfaite entre ce cosmos et ce chou « Flower Sprout »… Mais je n’y suis pour rien, la fleur s’est semée là au gré du vent 😉

Les brocolis, autre (grande) réussite de cette année… Au point qu’on a tout un rang à manger d’un coup ! Recettes à venir je pense ! 😉

Les boutons floraux d’un pied de cardons laissé sur place pour qu’il nourrisse les abeilles. En s’ouvrant, ces espèces de mini-artichauts laisseront apparaitre de grandes fleurs bleu vif qui enivreront littéralement les pollinisateurs… Je vous ai d’ailleurs fait il y a quelques jours sur Instagram une mini-vidéo poétique qui donne un aperçu de la vie si bourdonnante de mon jardin.

Les pommiers ont un peu souffert de l’humidité : oïdium, tavelure… J’avoue ne pas avoir eu beaucoup de temps pour m’en occuper (j’étais focalisée sur les légumes), mais la récolte s’annonce malgré tout assez prometteuse.

…Certains pommiers ayant même adopté quelques énormes « pommes » un peu spéciales 😉 Il faut dire que les courges sont démentes cette année, les lianes font jusqu’à 10 ou 12m de long, du jamais vu chez moi. Elles aussi ont aimé la pluie, mais comme pour les courgettes je prend garde à soigner préventivement les feuillages contre l’oïdium…

Les courgettes, d’ailleurs, parlons-en : elles nous régalent depuis fin juin ! On en mange presque tous les jours, mais comme cette année nous ne nous sommes pas laissés déborder, on a pu les cueillir encore toutes jeunes et c’est tellement plus délicieux que de devoir bouloter des courgettes-mammouths de 5kg ! Là, c’est la récolte de vendredi soir…

Et là celle de lundi matin, après une « pause-courgette » de seulement 2 jours ! Quand je vous dit qu’on ramène de pleins paniers en cuisine presque tous les jours…

Poivrons, basilic, tomates, courgettes, oignons, concombres notre (joyeux) quotidien depuis début août 😉

Soit dit en passant, avez-vous aperçu la grande et belle plante qui porte ce panier? C’est la toute petite chose à tresses blondes qui mangeait une tarte au citron dans le livre « La cuisine des grands classiques » et le layer-cake meringué dans le « La cuisine bio des jours de fête » (pour ceux qui les ont à la maison, car ils ne sont plus édités). Et oui, ça a poussé très vite ça aussi… La permaculture doit avoir un effet sur les être humains je pense ^^

La beauté de ce chou kale « Scarlett » vaut bien celle de nombreuses fleurs de massifs, qu’en pensez-vous?

Voici maintenant un petit focus sur les variétés de courgettes que l’on peut croiser dans mon jardin… Ci-dessus, des courgettes jaunes : Elles sont jolies, faciles à trouver au milieu des feuillages, mais pas aussi goûteuses que les variétés suivantes je trouve…

Ici, la « Non-coureuse d’Italie », tigrée, productive est délicieuse… Une valeur sûre chaque année dans mon potager.

La « Loréa » : seule variété F1 que je plante au jardin tant elle est bonne : c’est une courgette dite « blanche » (c’est à dire d’un vert très clair ;)).

… à ne pas confondre avec la « Blanche de Virginie », très bonne aussi, mais qui diffère un peu par sa forme renflée. J’ai aussi des courgettes « Ronde de Nice » et « Musquée longue de Nice », non illustrées ici.

Brocolis, cosmos, basilic, céleri, menthe et tomates en fouillis… C’est un peu la foire dans ce potager mais bon, pas de panique, je gère. En tout cas, j’essaye de gérer 😉

Aïe, il y a des traces d’oïdium sur cette feuille de potiron… Mais d’une façon générale, les concombres, courges, potirons et courgettes de ce jardin ont été bien protégés par des pulvérisations régulières de petit lait (ou de lait écrémé) dilué à 50% avec de l’eau. J’ai aussi testé le bicarbonate de potassium (que vous trouvez par exemple sous le nom « Anti-oïdium blanc » de la marque Solabiol, le bacillus subtilis (idem), et l’huile essentielle de sarriette associée à du bicarbonate (voir l’article précédent où je décris comment diluer une huile essentielle dans du savon noir, de l’huile de colza et de l’argile). Pas tout en même temps, évidemment, mais un coup l’un, un coup l’autre… Ces soins ont super bien fonctionné, et pourtant, c’est plutôt du genre récalcitrant l’oïdium !

J’ai aussi testé l’huile essentielle d’ail, réputée très efficace contre l’oïdium. Bien noter de ne plus jamais récidiver. Ça a empuanti tout le quartier d’une infâme odeur de saucisson à l’ail pour une bonne semaine (j’ai siffloté d’un air innocent pour que personne ne me soupçonne), et pourtant il pleuvait presque tous les jours…

Au centre de ce panier, des petits piments d’Espelette dont je suis très fière. Avec ces légumes récoltés samedi j’ai fais un taboulé à la semoule d’épeautre dont il ne reste pas un grain, tant il était bon !

Cette jolie petite poule ne devrait pas être perchée là… Vu que juste en dessous, il y a mon potager (d’où l’intérêt de la barrière, qui visiblement ne sert pas à grand chose). Mais elle aime bien me regarder jardiner ;). Et parfois, elle saute dans le rang de choux, mais je n’ai même pas à intervenir car mon chien se charge de la faire repasser manu militari de l’autre côté de la clôture (pour ceux qui ont suivi, ça vous rappellera le coup des canards coureur indien ;)). C’est bien de se faire un peu aider au jardin ^^

Le petit tour matinal est terminé… et je ne vous ai évidemment pas tout montré mais je dois déjà, à regret, vous laisser au portillon du potager pour vite retourner à mon travail (car j’ai plein de livres sur le feu pour les prochains mois ;)). Mais vous pouvez rester quelques instants admirer mon merveilleux rosier « Teasing Georgia » (spéciale dédicace à ma chère amie Laure :)) qui garde l’entrée de mon potager depuis tant d’années (le rosier, pas l’amie Laure qui a bien d’autres choses à faire que de rester plantée devant mes légumes ^^)… Dans quelques jours, j’espère vous emmener visiter mon « potager N°2 », ce petit jeunot qui produit déjà beaucoup pour une deuxième année de culture.

Et ici, une petite vidéo tournée ce matin avec mon téléphone portable : J’espère que tout le monde pourra la visionner (y compris ceux d’entre vous qui ne sont pas abonnés à Instagram… sinon, vous pouvez vous abonner à mon compte, c’est gratuit ^^). Et pour les irréductibles « anti réseaux sociaux » (je ne vous juge pas, loin de là ;)) je l’hébergerai peut-être en plus sur Youtube pour que vous puissiez la visionner, on verra ça dès que j’aurai un chouïa plus de temps ;).

Bonne semaine à vous tous !

57 réponses à “Un petit tour dans mon potager d’août…”

  1. ninidio dit :

    Merci pour ce beau reportage. Bises nicole

  2. jackie dit :

    Merci Marie pour cette petite visite. J’ai noté le traitement aux huiles essentielles pour les tomates et les courgettes. Bises et bonne rentrée

    • Marie Chioca dit :

      Merci Jackie 🙂 La rentrée, c’est avec le coeur un peu gros cette année, les enfants sont pleins d’appréhension…
      Des bises aussi !

  3. Sophie dit :

    Quel bonheur !
    Notre potager n’est pas aussi fourni, mais c’est déjà ça 😉

  4. Zullino dit :

    Quel bonheur de vous lire et de faire un petit tour du potager ! Merci pour ce partage.

  5. Christine dit :

    Bonjour,
    J’attendais impatiemment la visite du jardin. Des que le mot potager apparaît. Mes yeux, mes ouies se réveillent. Merci, Merci, à bientôt pour le 2emme

    • Marie Chioca dit :

      Demain matin si tout va bien, je poste le petit tour dans le deuxième potager 😉

      • Christine dit :

        Super j’ai testé le cocktail tout en un sur mes magnifiques tournesol « Terry bear » qui ont un peu de mildiou. Demain je regarderai merci

        • Marie Chioca dit :

          J’espère Christine que ce n’est pas trop « costaud » pour un tournesol, car je vous avoue ne jamais avoir testé…

  6. JACQUELINE dit :

    Coucou Marie merci pour ce bel article très joli ton potager merci pour tes conseils de notre côté on a des tomates même si certains pieds sont moins jolis, les potimarrons, butternuts, et autres courges sont superbes, les haricots verts donnent bien, et nos fenouils grossissent aussi, quant aux fruits : pommes sans doute moins que l’année dernière, les figues grossissent tant mieux pour la 2ème récolte en automne au printemps elles ont gelé. je voulais te demander les fleurs de courges se mangent-elles ? et si oui comment ? merci pour ta réponse. je t’embrasse très fort et j’attends tes nouveaux livres avec impatience.
    Jacqueline

    • Marie Chioca dit :

      Les fleurs de courges, un jour j’ai essayé de les faire en beignets (comme celles de courgettes) et c’était horriblement amer. Alors ça dépend peut-être des variétés, mais j’ai jamais eu envie de recommencer 😉

      • JACQUELINE dit :

        Merci Marie pour la réponse je ne vais pas tenter il y a bien d’autres choses à manger et découvrir Bisous

  7. Thea dit :

    Tout très très beau
    Merci pour les photos

  8. JACQUELINE dit :

    Recoucou Marie
    J’ai ouvert « les grands classiques de la cuisine » et j’ai regardé la photo de ta fille qui déguste la tarte au citron, elle a toujours les mêmes yeux rieurs et son beau sourire elle est très belle. Merci pour ce beau partage. Ta famille grandit avec nous qui te suivons. Gros Bisous.

  9. patdub dit :

    Ce petit tour du jardin m’a revigorée…
    Dis donc, si je comprends bien, la belle jeune fille qu’on voit là, c’est la poupougnette? Je me suis ruée sur le livre  » la cuisine des grands classiques » (fastoche, je l’avais sous la main, vu que j’ai fait tes petits farcis hier), et effectivement, ta belle plante a bien poussé… On ne voit pas le temps passer…
    Bon, mon potager n’est pas aussi beau que le tien, mais je fais des progrès grâce à toi.
    Moi aussi , j’attends tes nouveaux livres avec impatience!
    Je t’embrasse.

    • Marie Chioca dit :

      Et non, ce n’est pas Poupougnette 😉
      Poupougnete a 10 ans, et là il s’agit de Phiphi, mon avant-dernière qui a 14 ans… Mais elles se ressemblent beaucoup, seuls quelques cm de taille permettent de bien les différencier pour une personne non avertie ^^

  10. Geneviève dit :

    Ces paniers de légumes sont MAGNIFIQUES !!! (Et ta fille aussi)
    Tes photos sont belles, tes légumes sont beaux !

  11. Geneviève dit :

    Et grand merci pour la visite en vidéo !
    Je suis admirative …

  12. Ghislaine dit :

    merci Marie, toujours un plaisir de te lire ,et de t’écouter ! j’ai appliqué les traitements que tu préconisais ,et victoire!! pas de maladie !!,après je n’ai pas le même rendement 1000m d’altitude !! merci encore et à très bientôt !!

  13. Isa bel dit :

    Superbe vidéo, pour une néophite ! Très intéressant pour se rendre compte de la taille des légumes qu’on peut obtenir. beau jardin !!! Quel talent !

    • Marie Chioca dit :

      C’est surtout mon jardin qui a du talent, moi je confie des petites graines à la terre et après, je reconnais que ça prend des proportions extraordinaires 😉

  14. Line dit :

    Je suis scotchée par la productivité car dans mon haut jura, il a fait tellement froid et pluvieux pendant un mois que les abeilles ne pouvaient pas polliniser les courgettes,. Les tomates, poivrons, basilic se sont mis en mode survie dans la serre, n’évoluant plus. Pas malades, mais stoppés. C’est seulement maintenant que les pieds de poivrons commencent à produire des fruits. Les tomates ont fini par rougir en août, mais ce fut laborieux. Le persil semé dehors est tout minus, celui dans la serre monte en graines. J’ai deux melons format balle de tennis. C’était bien mieux l’an dernier malgré la chaleur.

    • Marie Chioca dit :

      Oui, ici aussi ça été quand même très différent cette année… on va surtout manger beaucoup de choux et de blettes je sens ^^

  15. Jo dit :

    Merci chère Marie pour ce partage et ces instants de bonheur.
    « C’est un jardin extraordinaire, il y’a des oiseaux . . .  »
    Prends soin de toi surtout.
    Jo

  16. Anne dit :

    Merci merci …c’est toujours un grand bonheur ce moment de lecture !

  17. appolonie dit :

    Marie bonjour,
    Merci pour tous ces partages. C’est un régal des yeux. Comment fais tu pour avoir des cucurbitacées qui poussent avec des fleurs femelles ? Mes courgettes développent des lianes et des fleurs males, mais aucune fleur femelle donc aucun fruit ! et cela chaque année. Merci d’avance pour tes conseils.
    Véronique

    • Marie Chioca dit :

      Et bien, ta question m’inquiète car tu n’es pas la seule à me la poser… or je n’ai jamais eu de soucis (toutes mes cucurbitacées donnant des fleurs mâles et femelles depuis toujours) mais apparement, tu n’es pas la seule à galérer et je n’ai pas de réponse. Du coup, j’espère que ça ne m’arrivera jamais car je ne saurais vraiment que faire… Y aurait-il un jardinier plus expérimenté dans la salle pour répondre à la question d’Appolonie? 😉

    • cendrillon dit :

      bonjour,
      ici aussi l’an dernier que des fleurs mâles et aucune fleurs femelles pour tous mes cucurbitacées
      cette année, pour les courgettes, j’ai eu tant des fleurs mâles que femelles, j’ai eu des courgettes, mais j’ai dû les polliniser à la main. car malgré les butineurs, elles avortaient beaucoup. du coup tous les matins, je faisais un tour et je jouais à butiner 🙂
      quant au potimarron, butternut et courge musquée, j’ai eu des mâles et femelles. Mais les femelles avortaient malgré la pollinisation à la main. et j’ai vu faire les butineurs, ils se régalaient dans les fleurs mâles, ressortaient pleins de pollen. Puis ils allaient se poser sur le bord du pétale de la fleur femelle et repartaient illico. Je ne sais pas pourquoi 😮 quelque chose qui ne leur plaisait pas.Je n’ai toujours pas trouvé d’explication. si qq1 sait, je suis preneuse.
      L’an prochain, je les change d’emplacement pour tester.

  18. catherine dit :

    Quel splendide potager.
    Les lumières matinales sont magnifiques également. Comme vous Marie chaque matin je prends plaisir à découvrir mon petit potager avec une tasse de café. C’est un petit bonheur.
    Catherine

    • Marie Chioca dit :

      Oui, c’est une vraie thérapie pour nos petits coeurs sensibles parfois un peu malmenés par notre société de fous 😉

  19. totoche dit :

    Ton potager me laisse rêveuse d’admiration, de gourmandise… Hâte de voir tes futures recettes et livres.
    Profite bien et merci pour cette belle visite.
    Bises Marie

  20. Florence dit :

    Magnifique, j’adore ton jardin et bravo pour la vidéo en live très sympa. Merci 🙏.

  21. monique59 dit :

    Quelle belle balade au jardin lorsque le soleil n’écrase pas les belles couleurs de la végétation ! Merci pour ce temps apaisé !

  22. Brunet dit :

    Merci Marie pour ce bel article. ton livre sur la permaculture est mon livre de chevet bien que je ne possède pas encore de jardin,mais je m’y prépare….et c’est un enchantement de te lire…..

  23. Jo dit :

    Merci pour la dernière vidéo, géniale et pas pourrie du tout . . . Continue à nous enchanter avec ton jardin extraordinaire.
    Bises.
    Jo

  24. Jo dit :

    Oubli . . . « Poupougnette » de plus en plus jolie!!!!!!
    Jo

    • Marie Chioca dit :

      Hé hé, ce n’est pas Poupougnette (ma « petite drnière » de 10 ans), c’est Phiphi, qui a 14 ans. Mais elles se ressemblent énormément (et de surcroît, sont inséparables ;))

  25. cendrillon dit :

    coucou Marie,

    Merci pour cette balade dans ton magnifique potager. C’est un régal de voir toutes ces belles photos de légumes fleurs et les belles explications qui vont avec.
    et tes choux, waouh! ils sont magnifiques. Les miens sont petits (brocolis, choux fleurs qui n’ont mm pas encore la fleur) et les choux frisés poussent, mais ne forment pas encore le coeur du chou. est ce normal? faut il les butter comme les haricots…? car ils ont une grande tige et après les feuilles. comme c’est la première fois, je ne sais pas si c’est normal.
    merci encore pour cette belle balade et bon week-end Marie
    bises

    • Marie Chioca dit :

      Non non, pas besoin de les butter, normalement le paillage suffit. Pense bien à les arroser, ça aime assez l’eau les choux…

  26. Ma dit :

    Bonjour Marie,
    C’est toujours un plaisir de t’accompagner dans ton jardin si poétique (et productir !).
    Bonne journée
    Ma’

  27. Michael dit :

    Bonjour Marie,

    -Concernant les courges et les courgettes, est-ce que vous réutilisez vos graines d’années en années ou alors vous preferez avoir des nouveaux plants/graines chaque année pour éviter les hybridations à gogo?
    -Concernant les feuilles de courges touchées par l’oïdium, est-ce que vous stocker ces feuilles dans un endroit après la recolte ou est-ce que vous les mettez dans le paillage de lasagnes ou dans votre compost?
    Merci et bravo pour votre blog ainsi que votre livre….que je relis 🙂

    • Marie Chioca dit :

      Bonjour Michael, et merci beaucoup pour ce gentil message.
      Pour vous répondre…
      – Je garde certaines graines de courges seulement, quand je les ai trouvées particulièrement bonnes (mais du coup, elles se sont peut être hybridées et je ne suis pas sûre de retrouver le même goût ni la même texture l’année d’après). Les autres, je les achète chaque année pour être sûre d’avoir des variétés pures.
      – Je donne mes feuilles de cucurbitacées atteintes d’oïdium à mes poules 🙂
      Bonne soirée à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *